Conséquences financières de l'invalidité

Si une personne ne peut plus faire son travail pour des raisons de santé, l'on parle d'une incapacité de gain ou de travail. La question déterminante est ici de savoir si la cause est une maladie ou un accident. En effet, les prestations des assurances sociales peuvent fortement varier selon la cause.

L'incapacité de gain peut survenir à tout moment et chez tout le monde. Les conséquences financières d'une telle situation ne doivent pas être sous-estimées. Une lacune apparaît pour chaque personne concernée, indépendamment de la situation de vie ou de travail. L’incapacité de gain est consécutive à un accident ou à une maladie, la cause principale étant la maladie dans environ 90% des cas.

Swiss Life - En bref: La couverture des risques

Est réputée incapacité de travail toute perte, totale ou partielle, de l’aptitude de l’assuré à accomplir dans sa profession ou son domaine d’activité le travail qui peut raisonnablement être exigé de lui. Elle peut survenir suite à une atteinte à la santé physique, mentale ou psychique. L'incapacité de travail peut durer quelques jours (p. ex. une grippe) ou plus en cas de grave trouble de la santé. Dans le cadre de l'obligation d'atténuer le dommage, il est possible d'attribuer à un collaborateur un travail de remplacement pouvant raisonnablement être exigé de lui.

Si la perte de l’ensemble ou d'une partie des possibilités de gain de l’assuré sur le marché du travail résulte d’une atteinte à sa santé, on parle d'incapacité de gain. La santé physique, mentale ou psychique est ici concernée. L'incapacité de gain subsiste si, malgré les traitements et les mesures de réadaptation exigibles, la personne ne peut plus exercer d'activité visant à assurer sa subsistance. Cela concerne l'activité exercée jusqu'alors ainsi que tout autre travail pouvant raisonnablement être exigé.

Une incapacité de gain de longue durée ou définitive est une invalidité. Cet état débouche dans de nombreux cas sur le versement d'une rente des assurances sociales (assurance invalidité AI, caisse de pensions, assurance accidents). Si une personne est tributaire d'une aide régulière et importante de tiers pour accomplir les actes ordinaires du quotidien, une allocation pour impotent lui est allouée.

 

La situation peut notamment devenir problématique pour les cinq groupes de personnes mentionnés ci-après. Une analyse de la couverture d'assurance s'impose ici.

 

  • Personnes sans caisse de pensions (p. ex. étudiants). En cas d'invalidité, ils ne reçoivent qu'une rente du 1er pilier (AI), au plus tôt un an après la survenance du cas.
  • Personnes aux revenus faibles (p. ex. jeunes actifs). La prestation des assurances sociales est souvent minime en cas de sinistre.
  • Personnes aux revenus élevés (plus de 100 000 francs). Comme le salaire assuré est limité pour la caisse de pensions et l'assurance maladie, il est possible que le revenu perçu jusqu'alors ne soit pas atteint.
  • Indépendants Les indépendants sont défavorisés par rapport aux salariés pour ce qui est des aides étatiques. Ils ont donc besoin d'une couverture dans le cadre du 2e, voire du 3e pilier.
  • Employés avec charge de famille. Il est conseillé à ces personnes d'effectuer une vérification de leur couverture de prévoyance globale.

En cas d’accident

Les quelque 10% de personnes en incapacité de gain suite à un accident sont bien couvertes par l'assurance accidents (LAA). La plupart des salariés concernés perçoivent entre 80 et 90% de leur salaire durant leur absence du travail, mais aussi en cas d'invalidité.

En cas de maladie

Une absence de courte durée est généralement bien couverte. Sur la base de l'obligation de continuer à verser le salaire et de l'indemnité journalière en cas de maladie, 80 à 100% du salaire sont assurés pendant deux ans au maximum. De nombreux employeurs ont une assurance d'indemnités journalières pour ce type de cas. Dans la négative, nous conseillons de conclure une assurance d'indemnités journalières à titre privé.

Si vous êtes inapte au travail à long terme, voire durablement, pour cause de maladie, vous devez en revanche essuyer de grosses pertes financières. La plupart des personnes concernées ne perçoivent toutefois que 60% du salaire perçu jusqu'alors. De grosses lacunes peuvent donc apparaître et peuvent être comblée que par une couverture d'assurance privée.

Conséquences financières d'une incapacité de gain

original