Je suis chef d’entreprise. Une assurance de cadres peut-elle s’avérer intéressante pour mon équipe dirigeante

Nombreuses sont les entreprises qui sous-estiment l’importance de l ’assurance pour cadres. Elle constitue pourtant un avantage de taille, notamment dans la «chasse aux talents». Une solution de prévoyance professionnelle bien conçue est en effet intéressante à plus d’un titre, tant pour les cadres que pour le chef d’entreprise.

Avoir de la main-d’œuvre qualifiée  ultraperformante est une condition sine qua non pour assurer la réussite d’une entreprise. Ces personnes clés, véritable épine dorsale de l’entreprise, sont difficilement remplaçables. Or, l’entreprise qui sait se positionner comme un employeur attrayant dispose d’un avantage concurrentiel non négligeable dans la course à la main-d’œuvre qualifiée. Avec l’assurance de cadres, la prévoyance profes-sionnelle fournit aux chefs d’entreprise un argument de taille pour attirer  les meilleurs collaborateurs. Car les  employés à hauts revenus veulent aussi être bien assurés. Les possibilités légales d’amélioration des prestations et d’optimisation fiscale sont encore insuffisamment mises à profit par les caisses de pensions. Pourtant, une assurance de cadres offre des avantages intéressants, non seulement pour les employés concernés, mais également pour les dirigeants d’entreprise.

original

Une éventuelle lacune de financement

Les chefs d’entreprise sont tenus de couvrir les collaborateurs percevant plus de 21 150 francs par an contre les risques de décès et d’invalidité ainsi que de garantir des prestations de vieillesse. La part du revenu qui dépasse 84 600 francs peut quant à elle être assurée à titre facultatif, dans le cadre du régime surobligatoire. Sans une assurance complémentaire pour la part de revenu su périeure à ce montant, vos cadres et vous-même présenterez une lacune de financement  de 40 % ou plus au moment de votre retraite; votre situation financière sera donc nettement moins bonne que pendant la vie active. En tant que propriétaire de l’entreprise, vous pouvez, avec un plan de prévoyance bien conçu, intégrer les bénéfices réalisés dans la f ortune privée – même si elle reste liée jusqu’à la retraite – et bénéficier ainsi d’avantages fiscaux.

Plus forte participation de l’employeur au financement des cotisations d’épargne

Dans le cadre du 2e pilier (caisse de pensions), les employeurs doivent participer au financement des cotisations des salariés au moins à raison de 50 %. Prendre en charge plus de la moitié des cotisations versées à la caisse de pensions peut être un avantage concurrentiel décisif dans la bataille du recrutement, même pour les PME qui comptent jusqu’à  50 employés. Car le salaire et les éventuels bonus ne sont pas les seules incita-tions financières recherchées; le verse-ment, par l’employeur, de cotisations plus élevées au titre de la prévoyance vieillesse est considéré comme un avantage social  appréciable. Moins d’un tiers des entreprises comptant entre 10 et 250 colla borateurs recourent à cette possibilité et versent à la caisse de pensions des cotisations supérieures au minimum légal.

Versement volontaire de cotisations d’épargne plus élevées par les assurés

Une assurance complémentaire pour cadres doit impérativement prévoir des conditions d’admission uniformes et fondées sur des principes objectifs pour tous les cadres d’une catégorie. Les employés ayant le statut de cadre ont tout particulièrement intérêt à verser  volontairement des cotisations d’épargne plus élevées. A cet effet, votre œuvre de prévoyance a le droit de proposer jusqu’à trois plans d’épargne, au choix. Vos cadres ont ainsi la possibilité de verser par exemple 12, 14 ou même 16 % de leur salaire assuré dans la caisse de pensions de façon fiscalement avantageuse tout  en améliorant leurs prestations dans le cadre de la planification de prévoyance.

Libre choix de la stratégie de placement

Dans le 2e pilier, il est par ailleurs possible de mettre en œuvre des stratégies  de placement permettant d’obtenir de meilleurs rendements. La partie du  salaire qui dépasse 126 360 francs peut être placée individuellement par les assurés, lesquels peuvent choisir parmi dix stra tégies de placement prédéfinies, au maximum. Demandez à votre institution de prévoyance si elle offre ce type de plans, aussi appelés «plans 1e», dans  le cadre d’une solution spécifique à l’entreprise.

Choisir un âge-terme différent dans l’assurance de cadres

Autre atout de l’assurance de cadres: si l’âge terme – l’âge de la retraite – choisi est moins élevé que dans la «prévoyance de base», l’assuré peut, en fonction  de son canton de domicile, «casser» la  progressivité de l’impôt lors du retrait des prestations de vieillesse sous forme de capital.

×