Comment fidéliser les personnes clés dans mon entreprise?

Il existe de nombreux moyens de conserver les collaborateurs mportants dans son entreprise: un salaire correct, un bon climat de travail, des missions intéressantes. Une bonne solution de prévoyance permet aussi d’accroître votre attractivité en tant qu’employeur.

original

Savoir retenir les employés talentueux et qualifiés est un must pour l’entreprise, notamment lorsqu’ils exercent des fonctions d’encadrement ou occupent des postes clés. Différents facteurs permettent de fidéliser les collaborateurs: un bon climat de travail, une culture d’entreprise intéressante, des conditions d’emploi favorables, des perspectives d’évolution et de la flexibilité. Les entreprises étant constamment comparées entre elles à cet égard, l’employeur doit surveiller régulièrement sa «cote de popularité» s’il veut rester attractif. Offrir de bonnes conditions en matière de prévoyance est le signe d’un employeur qui assume pleinement sa responsabilité sociale et se préoccupe du bien-être de ses collaborateurs. Différentes possibilités s’offrent à vous dans ce domaine.

Cotisations LPP

Vous êtes tenu de verser à la caisse de pensions des cotisations d’un montant au moins équivalent à celui de vos colla-borateurs. Mais vous pouvez aussi cotiser davantage et offrir ainsi à vos collabora-teurs un avantage social. Un tiers des PME fait usage de cette possibilité.

Assurance pour cadres

Avoir de la main-d’œuvre qualifiée ultraperformante est une condition sine qua non pour assurer la réussite d’une entreprise. Ces personnes clés, véritable épine dorsale de l’entreprise, sont difficilement remplaçables. Or, l’entreprise qui sait se positionner comme un employeur attractif dispose d’un avantage concurrentiel non négligeable dans la course à la main-d’œuvre qualifiée. Avec l’assu-rance de cadres, la prévoyance professionnelle fournit aux chefs d’entreprise un argument de taille pour gagner à soi les meilleurs collaborateurs. Car les employés à hauts revenus veulent aussi être bien assurés. Certes, les chefs d’entreprise sont tenus d’assurer contre les risques de décès et d’invalidité, ainsi que pour les prestations de vieillesse, les collaborateurs percevant un revenu supérieur à 21 150 francs par an. Mais cette obligation ne concerne que les salaires ou parts de salaires inférieures ou égales à 84 600 francs. Pour la part de revenu supérieure à ce montant, l’assurance est facultative (assurance complémentaire dans le cadre de l’assurance dite surobligatoire). Cette assurance en vaut pourtant la peine, car sans elle, vos cadres et vous-même présenterez une lacune de financement de 40 %, voire plus, au moment de votre retraite et votre situation financière sera nettement dégradée. Une assurance complémentaire pour cadres doit impérativement prévoir des conditions d’admission uniformes et fondées sur des principes objectifs pour tous les cadres d’une catégorie. Les employés ayant le statut de cadre ont tout particulièrement intérêt à verser volon-tairement des cotisations d’épargne plus élevées. A cet effet, votre œuvre de pré-voyance a le droit de proposer jusqu’à trois plans d’épargne, au choix. Vos cadres ont ainsi la possibilité de verser par exemple 12, 14 ou même 16 % de leur salaire assuré dans la caisse de pensions de façon fiscalement avantageuse tout  en améliorant leurs prestations dans le cadre de la planification de prévoyance.

Choix de la caisse de pensions

Les modèles de prévoyance et les presta-tions varient fortement d’une caisse de pensions à l’autre. Une assurance complète entraîne certes des frais de gestion un peu plus élevés, mais vos collaborateurs et vous-même bénéficiez en contre-partie d’une sécurité absolue; tout risque de découvert étant exclu, vos collaborateurs ne seront jamais contraints de verser des cotisations d’assainissement. Votre conseiller peut vous présenter les avantages des différents modèles de pré-voyance au cours d’un entretien personnel afin de vous faciliter le choix.

Retraite flexible

Les solutions de retraite flexible sont elles aussi très recherchées par les collaborateurs. D’une part, en tant qu’employeur, vous pouvez proposer des possibilités de retraite anticipée, de retraite progressive, de retraite partielle ou d’ajournement de la retraite. D’autre part, les règlements des caisses de pensions offrent des solutions plus ou moins flexibles s’agissant du retrait de l’avoir de vieillesse: d’après la loi, les personnes  assurées peuvent retirer au moins 25 %  de leur avoir de vieillesse sous forme de capital. Toutefois, de nombreuses caisses vont plus loin ou proposent le versement de la totalité de l’avoir existant.

×