En matière d’assurance vie, la même question revient souvent: en ai-je réellement besoin ou ne vaut-il pas mieux placer mon argent de manière plus rentable à long terme? Il n’existe pas de réponse toute faite, car la décision dépend souvent des circonstances.

Selon les objectifs d’épargne et la situation de vie, l’assurance est un choix pertinent pour couvrir les risques, se constituer une prévoyance financière et garantir ainsi la confiance financière à long terme.

Qu’est-ce qu’une assurance vie?

On distingue généralement deux types d’assurances vie: l’assurance vie de risque et l’assurance vie mixte. La plupart des assurances vie entrent dans cette deuxième catégorie. Pour de bonnes raisons. L’assurance mixte couvre peut couvrir le risque financier d’une incapacité de gain consécutive à un accident, à une maladie ou à un décès et dispose en même temps d’une partie épargne.

Concrètement: en cas d’incapacité de gain, la personne concernée et sa famille sont couvertes financièrement. En cas de décès, elle permet d’aider les survivants, qui en plus de la perte d’un être cher doivent faire face à une perte de revenus alors que les frais réguliers continuent. A une date fixée d’avance, s’il n’est survenu ni incapacité de gain ni décès, le preneur d’assurance peut accéder au capital épargné.

Ainsi, une assurance vie permet aussi de se constituer une fortune en toute liberté de choix. Contrairement à un compte du pilier 3a auprès d’une banque, une assurance offre en général, à long terme, de meilleures prestations et des coûts garantis. Les assurances sont destinées aux personnes qui privilégient un processus d’épargne régulier et assisté plutôt qu’une gestion personnelle active une fois par an.

Quand recourir à l'assurance vie?

  1. Lorsque les rentes d’invalidité du 2e et du 3e pilier ne suffisent pas pour maintenir le niveau de vie, ce qui est généralement le cas.
  2. Si en cas de décès, la fortune et les rentes des survivants ne suffisent pas pour couvrir financièrement la famille et le/la partenaire.
  3. Lorsqu’on a besoin d’être incité à épargner régulièrement dans le pilier 3a.

A qui l’assurance vie convient-elle?

Familles: Une assurance vie convient en particulier aux familles avec enfants qui souhaitent être couvertes en cas de maladie ou de décès. Si, en cas de décès pour cause d’accident, les salariés perçoivent généralement encore 80% du salaire du défunt par le biais du 1er et du 2e pilier, les versements de rentes en cas de décès à la suite d’une maladie sont nettement plus faibles. Souscrire à une assurance vie, c’est s’assurer que les frais fixes comme les intérêts hypothécaires, le loyer et l’entretien de la famille seront couverts.

· Familles monoparentales: Elever des enfants seul n’est pas chose facile. Etre également bien assuré et épargner pour sa retraite sont d’autant plus difficiles, surtout avec un budget plutôt serré. Un plan de prévoyance détaillé fournit une sécurité financière pour l’avenir. Ici aussi, le recours à une assurance vie peut constituer une bonne solution.

Propriétaires d’un logement: être propriétaire est un gage de sécurité, également pendant des périodes difficiles. En cas de décès, la couverture des risques offerte par une assurance vie permettra aux survivants de continuer à supporter les frais de la maison. Cela leur évite d’être contraints de déménager dans une situation déjà douloureuse.

Concubins: les personnes qui vivent en concubinage peuvent se retrouver dans une situation délicate, notamment s’ils ont des enfants et si l’un des partenaires travaille à temps ou pas du tout. En effet, en cas de décès, seuls les couples mariés ont droit à des prestations du premier et du deuxième pilier. L’assurance vie permet de couvrir financièrement toute la famille, même sans contrat de mariage.

Indépendants: la plupart des indépendants ne disposent pas d’un deuxième pilier. L’assurance vie constitue alors une option judicieuse pour pallier l’absence de prestations de la caisse de pensions en cas d’incapacité de gain ou de décès. Une assurance permet de couvrir la personne assurée ainsi que ses proches.

L’assurance vie permet-elle d’économiser des impôts?

Comme dans le cas d’un compte bancaire du pilier 3a, les montants versés dans une assurance vie à titre de prévoyance liée peuvent être déduits du revenu imposable. La charge fiscale annuelle est alors allégée. Le montant maximum pour les versements est fixé chaque année et s’élève à 6768 francs en 2018 pour les salariés et à 33 840 CHF pour les indépendants qui ne sont pas affiliés à une caisse de pensions. C’est le revenu qui détermine le montant de l’économie réalisée.

 

Les avantages du conseil

On ne peut qu’encourager à comparer les différents prestataires et produits car les prestations et les offres des compagnies d’assurance peuvent varier considérablement. Après cette première étape, il est recommandé de se faire conseiller par un spécialiste en prévoyance qui sait évaluer la situation de vie individuelle et interpréter les résultats de l’analyse de prévoyance.

Organiser une consultation

L’assurance vie constitue donc une bonne solution pour tous ceux qui souhaitent combiner une couverture des risques à un placement d’épargne en toute liberté de choix, afin de couvrir leur avenir financier. Pour soi, mais aussi pour les personnes qui nous entourent.

Autres articles intéressantes

Guide

Economiser des impôts avec le troisième pilier: rien de plus simple

Lire plus

Guide

Faire fructifier son argent: le top 10 des conseils en placement

Lire plus

Guide

Budget familial: ce qui change avec des enfants

Lire plus