Trois jardiniers nous présentent leur version du printemps. Frère Murezin Casanova, Sandra Flückiger et Peter Ochsner partagent une même passion pour la nature. Pour eux, un jardin est un lieu de révélation, de bonheur et de sérénité.

garten1_bild_12x8
Je considère ce jardin comme un véritable don de Dieu; sans nature il n’y a pas de vie. Lorsque le printemps revient avec la splendeur de la floraison et le gazouillis des oiseaux, c’est à chaque fois une révélation que de parcourir ce joyau à la longue histoire: les bâtiments et les murs confèrent une structure tout à fait particulière au jardin du monastère.
garten2_bild_12x8
Dans mon jardin botanique, je cultive plus de 100 variétés anciennes de légumes, de céréales et de plantes ornementales. En cultivant régulièrement les variétés et en donnant les semences à d’autres personnes, je garantis la survie de ces anciennes variétés de plantes. Le jardin botanique est ma passion. Après le long hiver à 1000 mètres d’altitude, le printemps et l’éveil de la nature sont toujours un grand événement.
garten3_bild_12x8
Après la pause hivernale, j’ai hâte d’être au printemps pour arpenter de nouveau mon jardin. Avec les premiers chauds rayons de soleil, c’est un sentiment particulier d’observer quels sont les bourgeons ouverts et de voir la nature reprendre vie. Cela fait du bien au moral et cela me rend heureuse. Le jardinage occupe une place non négligeable dans ma vie; ici, dans mon jardin, je peux faire le vide et faire abstraction du quotidien.

Texte: Christoph Grenacher
Photos: Giorgio von Arb (portraits), Monastère Disentis/ SandraFlückiger/ Peter Ochsner (jardins) 

Autres articles intéressants

Profession: Liftier

Lire plus

Personnes

Laura et Estefanía: tournées vers l’action

Lire plus

Personnes

Les 1000 cerveaux de Pascal Kaufmann

Lire plus