Avec son agence, Melanie Hanimann veut ouvrir les portes du succès à des créateurs talentueux du Ghana. Pour cela, elle a souvent besoin de courage, parfois de naïveté, toujours d’humour, dans des proportions variables.

Parfois, il faut simplement se lancer dans l’aventure. C’est exactement ce qu’a fait Melanie Hanimann en fondant son agence en 2018. Avec un partenaire commercial local, Melanie recherche des stylistes au Ghana, confie à des entreprises locales la fabrication de designs sélectionnés et importe les vêtements en Europe. Ce projet, comme beaucoup d’aventures un peu folles, a débuté de manière parfaitement anodine, par un stage comme volontaire. 

Mélanie, 32 ans, se rend pour la première fois au Ghana en 2011 pour y enseigner à des élèves du primaire. De retour en Suisse, elle travaille pendant quatre ans comme responsable marketing chez Modissa et effectue en plus un cursus de bachelor. Son taux d’occupation dépasse 100%, elle acquiert ainsi un bagage solide et d’excellentes connaissances dans le secteur de la mode. Après son bachelor, elle retourne passer un mois en Afrique de l’Ouest en 2017 et se rend à la fashion week à Accra.

Galerie de photos: Une journée dans la vie de la femme d'affaires

De superbes vêtements, mais pas de boutiques

«C’était vraiment cool! L’événement était très simple, environ 70 stylistes ont exposé leurs créations.» Lorsqu’elle a demandé où elle pouvait acheter les vêtements, on lui a répondu: «Nulle part». Les stylistes n’ont aucune possibilité de fabriquer leurs vêtements, ni de les vendre, encore moins à l’étranger. 

Fidèle à sa devise «just do it», Melanie se lance dans cette aventure. Elle établit un business plan et se met tout de suite au travail. Elle connaît une première désillusion tout au début de son aventure lorsqu’elle se rend à un salon spécialisé à Berlin avec l’un de ses stylistes et que personne ne vient à son stand. Lors des salons publics, les choses se déroulent mieux.

hanimann_biobox_16x9

Melanie Hanimann, née en 1986, a fondé son agence en 2018. De 2014 à 2018, elle a été responsable du marketing et de la communication chez Modissa. En 2014, elle a aussi fondé l’école de danse de Baden avec un partenaire. Elle a obtenu un bachelor en Business Communication à la HWZ (haute école d’économie) de Zurich. Actuellement, elle effectue un MBA en Gestion d’entreprise et Développement Durable à la Sustainability Management School.
Website und Online-Shop 

L’humour est son compagnon de route lors de ses voyages vers et à travers l’Afrique. La liberté de pouvoir toujours décider soi-même de tout peut parfois être fatigante. Lorsque rien ne va plus, elle contacte ses amis en Suisse ou au Ghana, téléphone à sa famille. C’est surtout son père qui a beaucoup voyagé dans son métier d’ingénieur en construction mécanique, qui lui apporte un soutien et des réponses à certaines de ses questions.

Elle réagit avec humour aux situations difficiles, par exemple lorsqu’on la considère automatiquement comme une personne riche parce qu’elle est blanche. Melanie a aussi du mal avec certaines subtilités de communication. C’est la raison pour laquelle elle compte beaucoup sur son partenaire commercial Nana Kwasi Wiafe qui vit à Accra et qui peut l’aider à se faire comprendre si nécessaire.

La série Life Stories

Derrière chaque femme forte se cache surtout une personnalité forte. Sur notre blog, nous vous présentons cette année des femmes qui nous impressionnent. La série de celles qui ont choisi de prendre leur destin en main: ce qui motive les femmes, ce qui les freine, ce qui les anime, ce qui les inspire.

Des partenaires commerciaux sur place

Melanie rit aux éclats quand on lui demande si elle peut vivre de son travail. Quand elle travaillait chez Modissa, elle avait économisé et avec ses honoraires de freelance, elle s’en sort plutôt bien. Elle ne s’attend pas à pouvoir vivre des seuls revenus de son agence avant longtemps. Actuellement, elle travaille avec quatre stylistes ghanéens dans le but de mettre en place un portefeuille qu’elle souhaite distribuer dans le monde entier. Elle envisage l’avenir avec optimisme. Elle voit toujours le verre à moitié plein, idéalement avec de l’Amaretto Sour.

Melanie en est sûre: l’Afrique, hormis le nord et le sud, est encore une terre inconnue. Le continent africain ne se résume pas à la pauvreté et à la guerre: «l’Afrique est immense et propose tant de cultures anciennes et riches qui restent à découvrir, tant sur le plan de la musique, de l’art et de la mode». Et Melanie mise précisément sur le potentiel de cette culture et de cette mode, et souhaite lui ouvrir les portes du monde dans le cadre d’un partenariat équitable avec des stylistes ghanéens. Pas de doute: avec son projet audacieux ciblé sur la mode haut en couleur d’Afrique de l’Ouest, Melanie n’a pas fini de faire parler d’elle. 

Photos: Nataljia Gormolova
Texte: Ruth Hafen
  

02544884-Roland_Moser
Roland Moser - Spécialiste prévoyance et finance

Contact: 052 634 05 94, Roland.Moser@swisslife.ch

"Après quelques années, une analyse de la prévoyance et des fi nances permet de clarifi er les points suivants: Suis-je bien couvert en cas de maladie ou d’accident? Dois-je déjà préparer ma retraite? Comment atteindre mon objectif d’épargne? " Lors de l’entretien personnel, Swiss Life peut aborder la situation actuelle des clients. Le conseil individuel recouvre notamment les thèmes suivants: couverture Incapacité de gain / décès prévoyance vieillesse optimisation fi scale (prévoyance) assurances de choses / caisse maladie logement en propriété / hypothèques constitution et accroissement du patrimoine

Cet article vous a plu? Partagez-le avec des amis!

Personnes

Laura et Estefanía: tournées vers l’action

Lire plus

Guide

Entre femmes: les dix meilleurs conseils en prévoyance

Lire plus

Personnes

Andreas Caminada

Lire plus