Avec l’espérance de vie qui s’allonge, nous avons plus de possibilités de façonner notre vie en toute liberté de choix. Beaucoup envisagent de prendre une retraite anticipée, mais tous ne parviennent pas à la financer. Pourtant, si l’on se penche suffisamment tôt sur le sujet, il est tout à fait possible de partir en préretraite et d’envisager l’avenir avec confiance.

Vous avez atteint vos objectifs professionnels et n’avez plus de promotion majeure en vue: entre 50 et 60 ans vient le temps réfléchir à la période qui vient après la vie active. Quand commencera-t-elle? Avez-vous les moyens de financer une retraite anticipée? Pour en avoir le cœur net, la première chose à faire est d’examiner sa propre planification financière. Planifier sa retraite avec rigueur et la préparer longtemps à l’avance permet de jouir d’une plus grande liberté le moment venu.

Retraite anticipée: les faits

La future rente de vieillesse se compose de la rente AVS et de la rente de la caisse de pensions. Pour clarifier les détails de la retraite anticipée, il est important de s’informer assez tôt et de prendre contact avec l’AVS et la caisse de pensions. Celles-ci peuvent effectuer des projections qui vous indiqueront si une retraite anticipée est possible et à partir de quelle date elle est réaliste. Selon la loi, vous pouvez prendre une préretraite à 58 ans au plus tôt.

La retraite anticipée peut prendre la forme d’une retraite complète ou d’une retraite partielle. Dans la retraite partielle, le salarié se retire progressivement de la vie professionnelle. Une partie de l’avoir de vieillesse est alors versée sous forme de rente ou de capital, la rente étant calculée avec un taux de conversion réduit. Parallèlement, les prestations de prévoyance de l’employeur sont maintenues dans le 2e pilier. Au total, il est possible de réduire deux fois son taux d’activité avant de prendre une retraite complète. Dans le cas d’une retraite anticipée, les cotisations au 2e pilier cessent, la rente effective est par conséquent moins élevée. Il convient de prendre en compte cette future lacune de prévoyance ou de la combler au moyen d’une couverture facultative.

La règle d’or: planifier son budget

L’idéal pour commencer à planifier sa retraite est de disposer d’une vue d’ensemble des revenus et dépenses mensuels. La planification détaillée du budget permet de constater le niveau de revenu nécessaire pour couvrir les dépenses. De manière générale, les dépenses fixes doivent être couvertes par les revenus fixes. Après s’être penché sur les frais fixes, on jette encore un œil du côté des dépenses variables, telles que les loisirs, le shopping, les voyages et les sorties au restaurant. Enfin, on n’oublie pas les éventuelles grosses dépenses, par exemple la rénovation de la maison ou l’achat d’une nouvelle voiture. Si de telles dépenses sont prévues, il faudra alors mettre une somme supplémentaire de côté.

La planification du budget fait également ressortir les lacunes qui existent et les difficultés financières à prévoir en cas de retraite anticipée. Dans un deuxième temps, il s’agit de combler ces lacunes. Pour ce faire, il existe différentes possibilités: par exemple, les rachats dans la caisse de pensions et la prévoyance privée. Par ailleurs, il faut pouvoir compenser le revenu manquant pendant la retraite anticipée. On peut recourir à différentes options:

  • utilisation du patrimoine
  • retrait partiel du pilier 3a
  • retrait anticipé des avoirs de la caisse de pensions
  • versement de l’assurance vie
  • augmentation de l'hypothèque

Prévoyance financière

S’il est utile de prendre les devants en cas de retraite anticipée, cette règle vaut également dans d’autres domaines. Les biens immobiliers ont le vent en poupe, car en Suisse justement, ils sont peu sensibles aux pertes de valeur. Cela garantit, dans la mesure où la propriété n’est pas grevée par des hypothèques ou des paiements par carte de crédit, une sécurité élevée. Les versements en capital prévus des assurances vie et les placements semblables à long terme s’ils sont conclus au bon moment, constituent une couverture supplémentaire contre les risques. Les fruits de ces choix financier dépendent étroitement de la manière dont on s’est préparé à cette fin de carrière anticipée. Swiss Life accompagne toutes les personnes actives qui planifient dès aujourd’hui leur vie de demain.

Définir ses besoins individuels

Bien entendu, comme dans de nombreuses décisions, la retraite anticipée répond à des droits et à des besoins biens personnels. Il est donc utile de s’interroger sur sa propre conception de la vie quotidienne, une fois à la retraite. Une étude sur les principales ambitions des Suisses révèle que la santé figure tout en haut de leurs priorités, en particulier pour la génération plus âgée. Un cadre familial intact, une relation harmonieuse, les voyages

et l’indépendance financière comptent parmi d’autres objectifs qu’ils poursuivent. Tous ces aspects ne dépendent pas forcément de la situation financière, toutefois, une bonne couverture contribue grandement à maintenir le niveau de vie et à profiter d’une retraite anticipée sereine et en toute liberté de choix.

Autres articles intéressantes

Guide

Faire fructifier son argent: le top 10 des conseils en placement

Lire plus

Connaissances

Ce que veulent les Suisses: top 10 de leurs ambitions

Lire plus

Personnes

Andreas Caminada

Lire plus