Seule une personne sur deux se dit confiante sur le plan financier – la prévoyance vieillesse est une source de préoccupations

31.10.2018

  • Selon une enquête représentative menée en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche et en Grande-Bretagne, seuls 46% des sondés sont confiants quant à leur situation financière actuelle.
  • Les Suisses (27%) se sentent le moins stressés sur le plan financier; les Français (53%), les Anglais (42%) et les Allemands (40%) sont les plus stressés dans ce domaine.
  • Les gens s’inquiètent surtout de ne pas avoir suffisamment d’argent à la retraite (42%). Près d’un tiers des sondés n'ont qu'une confiance limitée dans le système de prévoyance vieillesse de l’Etat.
  • Trois sondés sur quatre considèrent qu’il est de leur propre devoir de veiller à avoir suffisamment de moyens financiers à la retraite. La place accordée à la responsabilité individuelle est prépondérante en Suisse (86%); elle l'est un peu moins en Grande-Bretagne (78%), en France (71%), en Allemagne (70%) et en Autriche (69%).
  • Plus de 80% des personnes interrogées sont prêtes à adapter leur mode de vie actuel afin de maintenir le niveau de vie souhaité à la retraite. Un peu plus de la moitié d'entre elles seraient prêtes à épargner davantage dans ce but, et 40%, à partir plus tard à la retraite.
  • Les représentants de la génération Y sont particulièrement sceptiques: près de trois quarts d’entre eux n’ont aucune idée de leur situation financière à la retraite. Pire, un tiers d’entre eux ne savent pas à qui s’adresser en matière de finance.

Patrick Frost, CEO du groupe Swiss Life: «Les gens considèrent qu’avoir confiance dans ses moyens financiers est la condition de base pour vivre en toute liberté de choix. Les résultats de l’enquête montrent qu’ils s’inquiètent des moyens financiers dont ils disposeront à la retraite et que leur confiance dans le système de prévoyance vieillesse de l’Etat est limitée. Les personnes interrogées estiment qu’il est de leur devoir de faire davantage pour leur propre prévoyance.»

Faible confiance financière – nettes différences géographiques

Les résultats de l’enquête révèlent une confiance financière faible: dans l’ensemble, seuls 46% des sondés se disent confiants quant à leur situation financière actuelle. Les différences entre les pays sont considérables: 65% des Suisses interrogés se disent sereins en matière de finance, et seuls 27% se sentent stressés financièrement. En revanche, la confiance financière est beaucoup plus faible en Autriche (48%), en Allemagne (44%) et en Grande-Bretagne (41%); en France, elle ne dépasse pas même les 32%. Dans le même temps, 53% des Français s'estiment stressés par leur situation financière. C’est ce qui ressort d’une enquête représentative menée par Swiss Life auprès de 4157 personnes en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche et en Grande-Bretagne et publiée aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale de l’épargne.

La responsabilité individuelle occupe une place prépondérante

Interrogés sur les raisons de ce stress, 42% des sondés affirment craindre de ne pas avoir suffisamment d’argent à la retraite. Une préoccupation qui est également largement partagée par la jeune génération. Au total, 32% des sondés ont une confiance limitée dans le système de prévoyance vieillesse de l’Etat. L’état de santé n’arrive qu’en troisième position des raisons invoquées (30%).

Trois quarts des personnes interrogées estiment devoir veiller elles-mêmes à disposer de suffisamment de moyens financiers à la retraite, les Suisses constituant la proportion la plus élevée avec 86% (Grande-Bretagne: 78%; France: 71%; Allemagne: 70%; Autriche: 69%). 44% des sondés estiment que cette tâche incombe à l’Etat. Interrogés sur leur propre planification en matière de prévoyance, seuls 48% des participants estiment néanmoins que les mesures qu’ils ont prises jusqu’ici en matière de prévoyance sont suffisantes pour subvenir à leurs besoins financiers à la retraite. Pour maintenir leur niveau de vie à la retraite, toutes les générations se disent prêtes à adapter leur mode de vie actuel et à prendre davantage de mesures de prévoyance. Les mesures les plus fréquemment citées sont: économiser davantage (52%), partir plus tard à la retraite (40%) et investir au mieux ses économies (36%).

Patrick Frost: «La Journée mondiale de l’épargne est plus que jamais d’actualité: compte tenu de l’évolution démographique, il sera de plus en plus important de s’occuper de sa propre prévoyance. Les gens ont conscience de la pertinence de ce thème, qui n’en reste pas moins une source de préoccupation. Dans ce contexte, Swiss Life souhaite assumer son rôle au sein de la société, prendre ses responsabilités et permettre à chacun de vivre selon ses propres choix.»

Download: Infographie relative à l’enquête

Au sujet de l’enquête

Entre le 5 et le 13 avril 2018, l’institut LINK a réalisé pour le compte de Swiss Life une étude sur la «confiance financière». Au total, 4157 personnes âgées de 18 à 79 ans résidant en Suisse (838), en Allemagne (830), en France (830), en Autriche (829) et en Grande-Bretagne (830) ont été interrogées en ligne sur le sujet. Pour chaque pays, le groupe de sondés se composait à parts égales de représentants des quatre générations suivantes: la génération Y (18 à 35 ans), la génération X (36 à 50 ans), les baby-boomers (51 à 65 ans), et les vétérans (66 à 79 ans). L’étude est représentative.

Informations

Media Relations

Téléphone +41 43 284 77 77

media.relations@swisslife.ch

Investor Relations

Téléphone +41 43 284 52 76

investor.relations@swisslife.ch

www.swisslife.com

Suivez-nous sur Twitter

@swisslife_group

Informations complémentaires

Vous trouverez tous les communiqués de presse à l'adresse swisslife.ch/communiques

Swiss Life

Le groupe Swiss Life est l'un des leaders européens en termes de solutions complètes en prévoyance globale et en finances. Sur ses marchés clés, la Suisse, la France et l’Allemagne, Swiss Life propose aux particuliers et aux entreprises un conseil personnalisé et complet de même qu’un large choix de produits de sa conception et de produits de ses partenaires via des agents appartenant à son réseau ou des partenaires de distribution tels que des courtiers et des banques.

Les conseillers Swiss Life Select, Tecis, Horbach, Proventus et Chase de Vere choisissent les produits du marché adaptés à leurs clients selon l'approche « Best Select ». Swiss Life Asset Managers propose des solutions de placement et de gestion d’actifs aux investisseurs privés et institutionnels. Swiss Life offre également des solutions de prévoyance en faveur du personnel aux multinationales, et des produits de prévoyance structurés aux particuliers fortunés.

Swiss Life Holding SA, domiciliée à Zurich, trouve son origine dans la Caisse de Rentes Suisse (Schweizerische Rentenanstalt), fondée en 1857. L'action de Swiss Life Holding SA est cotée à la bourse suisse SIX Swiss Exchange (SLHN). Le groupe Swiss Life détient également les filiales Livit, Corpus Sireo, Mayfair Capital et Beos. Il emploie environ 8000 collaborateurs et environ 5000 conseillers financiers licenciés.

Cautionary statement regarding forward-looking information

This publication contains specific forward-looking statements, e.g. statements including terms like “believe”, “assume”, “expect” or similar expressions. Such forward-looking statements, by their nature, are subject to known and unknown risks, uncertainties and other important factors. These may result in a substantial divergence between the actual results, developments and expectations of Swiss Life and those explicitly or implicitly described in these forward-looking statements. Given these uncertainties, the reader is reminded that these statements are merely projections and should not be overvalued. Neither Swiss Life nor its Members of the Board of Directors, executive managers, managers, employees or external advisors nor any other person associated with Swiss Life or with any other relationship to the company makes any express or implied representation or warranty as to the correctness or completeness of the information contained in this publication. Swiss Life and the abovementioned persons shall not be liable under any circumstances for any direct or indirect loss resulting from the use of this information. Furthermore, Swiss Life undertakes no obligation to publicly update or change any of these forward-looking statements, or to adjust them to reflect new information, future events, developments or similar.

×