Les mères sont plus heureuses lorsque les pères travaillent davantage. Inversement, il n’en va guère de même: les pères n’aiment pas que les mères travaillent plus qu’eux. C’est le résultat d’une étude actuelle de Swiss Life. Mais quelle en est la raison? Le travail à temps partiel est-il encore un sujet tabou chez les hommes? Nous avons posé la question.

La Suisse est une nation de travailleurs à temps partiel. Ce n’est plus un secret depuis longtemps. Selon l’Office fédéral de la statistique, dans 62% des familles, au moins un parent travaille à un taux réduit. Mais en quoi les mères et les pères diffèrent-ils à cet égard?

Une étude actuelle de Swiss Life montre que le travail à temps partiel reste un modèle pour les femmes. Les pères, en revanche, sont environ 80% à travailler à temps plein. Ils sont tout simplement plus heureux lorsqu’ils ont un emploi à plein temps et qu’ils travaillent plus que leur partenaire. Est-ce que cela signifie qu’ils sont davantage attachés aux modèles traditionnels?

Nous avons interrogé des hommes employés à différents modèles de temps de travail. Que pensent-ils du travail à temps partiel? Travailler à temps partiel est-il un sujet tabou chez les hommes?

Cette offre en ligne est désactivée car vous vous trouvez hors de Suisse. Cookie settings

Le travail à temps partiel est-il encore un sujet tabou chez les hommes?

Voici les réponses les plus intéressantes de notre micro-trottoir:

Je me souviens qu’on avait clairement refusé à mon père de travailler à temps partiel. Cela donnait l’impression que l’homme ne gagnait pas assez si sa femme était contrainte d’aller travailler elle aussi. Mais cela a beaucoup changé et pour beaucoup ce n’est plus un problème.
Pour moi, le travail à temps partiel n’entre pas encore en ligne de compte. Je suis jeune et n’ai pas encore d’obligations importantes. Je suis à un moment de ma vie où je peux travailler, et ce, à 100%. Mais je crois que pour ma génération et pour les générations futures, le travail à temps partiel est de moins en moins perçu comme un sujet tabou. Avec les personnes plus âgées, c’est davantage le cas. C’était aussi une autre époque.
Quand je travaille, c’est à 100%. Dans mon travail, un degré d’occupation partiel ne serait pas possible. Mais je veux bien croire qu’une personne qui travaille à plein temps pour subvenir aux besoins de sa famille se dise un jour qu’elle a raté beaucoup de choses.
On attend d’un homme qu’il travaille à 100%. Chez mon employeur actuel, les hommes travaillent en général à 100%. C’était la même chose chez tous mes employeurs précédents. Les femmes ont plus de liberté et de possibilités pour travailler à temps partiel. Il en a toujours été ainsi et il faudra du temps pour que cela change.
Je ne pense pas que le travail à temps partiel soit un sujet tabou. Ce n’est peut-être pas encore entièrement accepté dans la société, mais le sujet donne lieu à des discussions et ça, c’est une bonne chose. Je pense que le travail à temps partiel rend plus heureux. Il a toujours été très important pour moi de travailler à temps partiel pour trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. C’est important d’avoir un jour par semaine à consacrer à ses propres projets.
C’est encore un sujet tabou dans de nombreux secteurs d’activité et aussi selon le niveau de carrière. Pour l’instant, je travaille plutôt à plus de 100% parce que je suis à mon compte. Mais je peux imaginer que beaucoup de personnes sont plus heureuses si elles travaillent à temps partiel. Elles ont ainsi davantage de temps à consacrer à leurs propres intérêts et à leur famille.
Je pense que cela dépend un peu de la profession. Je suis scientifique. Dans ce domaine, le travail à temps partiel est clairement accepté. Mais je pense que dans un univers plus machiste, cela n’est pas si bien vu. J’ai fait la constatation suivante: si j’ai plus de temps pour ma famille, je suis plus efficace dans mon travail. Je crois aussi que le travail à temps partiel rend plus heureux. Mais seulement s’il ne faut pas travailler à 120% durant les 80%.

Calculateur de temps partiel

Vous souhaitez aussi travailler à temps partiel? Découvrez rapidement et facilement les conséquences d’une réduction de votre taux d’occupation sur votre budget et la garde de vos enfants.

Familles et temps partiel

Le temps partiel est populaire en Suisse: plus d’un tiers des actifs renonce sciemment à un taux d’occupation de 100%, la plupart du temps pour élever les enfants, assurer des obligations familiales ou suivre une formation continue.

A quoi faut-il être attentif?

Faire des économies lorsqu’on travaille à temps partiel n’est pas impossible. Assurez votre prévoyance privée et professionnelle et bénéficiez d’avantages fiscaux, pour un avenir financier en toute liberté de choix.

Autres articles interessantes

Connaissances

Le temps partiel a le vent en poupe auprès des familles

Lire plus

Connaissances

Travailler à temps partiel: réduire son taux d’occupation, la clé du bonheur?

Lire plus

Connaissances

Ce que veulent les Suisses: top 10 de leurs ambitions

Lire plus