La famille représente tout pour ce menuisier de formation. Assurer son avenir est donc d’autant plus important pour lui. Au travers de son histoire, Thomas Suter nous explique pourquoi il construit sa prévoyance sur l’immobilier.

Quand on observe le parcours professionnel de Thomas Suter, on se rend compte qu’il a connu un modèle de carrière exemplaire. Elle a commencé il y a 35 ans, par le métier de menuisier. Aujourd’hui, il est gestionnaire de site et employé supérieur chez un grand producteur de denrées alimentaires à Orbe.

Bildschirmfoto 2019-11-04 um 11.20.23 Kopie

Mais sa passion pour le travail manuel l’a suivi jusqu’à aujourd’hui, et lui donne de la force. Ainsi, il cherche aussi souvent que possible à s’adonner à son loisir: après le travail ou le week-end, il crée et restaure des meubles dans son atelier – ou il bricole dans sa maison. Il y a 14 ans déjà, Thomas achetait une maison construite en 1870. Il l’a rénovée lui-même et y vit depuis avec sa famille.

J’aime travailler de mes mains, cela me permet de me vider l’esprit et de recharger les batteries.

L’immobilier, un placement sûr pour Thomas Suter

Un bien immobilier, pour Thomas, c’est bien plus qu’avoir un toit au-dessus de sa tête. C’est un placement qui a une valeur sûre et tangible. La propriété du logement est par conséquent un élément majeur du plan de prévoyance qu’il a déjà établi pour sa famille. Ces dernières années, il a acheté d’autres appartements et maisons, notamment pour sa fille – à l’occasion de son déménagement et dans le cadre d’un avancement d’hoirie.

Dès que ses trois enfants – Justine, Marie et Antoine – auront quitté le nid, Thomas aimerait passer plus de temps avec son épouse. Voyager et profiter de la vie, voici son objectif. Mais pour ce père de famille, il est très important que ses enfants vivent non loin de leurs parents. Dans l’idéal, il aimerait leur transmettre les biens, de sorte qu’ils puissent également prendre les devants en s’appuyant sur l’immobilier.

Thomas et sa femme possèdent une solution du pilier 3a pour compléter leur prévoyance privée. Il recourt régulièrement aux conseils de Swiss Life pour préparer sa retraite anticipée à 58 ans.

Ma relation avec ma conseillère Swiss Life est exceptionnelle, nous nous voyons très souvent. Tous les trois à quatre ans, elle réalise pour moi une planification complète.
Bildschirmfoto 2019-11-04 um 11.18.51 Kopie

Thomas Suter est né à Aubonne en 1966. Il vit avec son épouse Roselyne et leurs enfants à Saint-Légier, dans une maison qu’il a rénovée lui-même. Menuisier de formation, il est aujourd’hui gestionnaire de site et employé supérieur chez un grand producteur de denrées alimentaires à Orbe. Thomas aime le travail manuel. En rénovant la maison de sa fille, il a pu allier du temps passé en famille et sa passion.

Prendre les devants à temps pour sa retraite

Construisez activement votre avenir dès aujourd’hui pour vous réjouir de la perspective d’une vie sans souci après votre carrière professionnelle.

Autres articles interessantes

Personnes

A vélo vers la retraite anticipée

Lire plus

Personnes

Marcel Henrion et le scénario d’un avenir serein

Lire plus

Guide

Planification financière pour la retraite: Que pourrai-je encore me permettre après ma vie active?

Lire plus