Youtubeur, blogueur et minimaliste convaincu: Thomas Kovacs, mieux connu du monde virtuel sous le nom de «Sparkojote» (coyote de l’épargne), a fait de son passe-temps et de sa passion son métier. Il se concentre sciemment sur les choses essentielles de sa vie, ce qui lui réussit à merveille.

Nous sommes face à un jeune homme sympathique aux cheveux teints en vert. Il porte un t-shirt coloré et des lunettes sombres en écaille. Son chat Arthur ronronne sur ses genoux. Nous ne sommes pas surpris lorsque nous rencontrons Thomas pour la première fois. Ce jeune de 23 ans se présente en effet exactement comme dans ses innombrables vidéos YouTube. «Salut tout le monde, c’est moi Thomas, le coyote de l’épargne.» La formule par laquelle il salue immanquablement ses followers sur la plateforme vidéo.

L’interview de Thomas

Dans le monde virtuel, Thomas fait office d’expert en finance. Sous le pseudonyme de «coyote de l’épargne», il aborde avec ses followers les thèmes des actions, des dividendes, des affaires, mais aussi du minimalisme, et ce, avec grand succès. Ce qui n’était au départ qu’un passe-temps est devenu un métier à temps plein. En toute franchise, Thomas, nous confie qu’en juillet, son activité lui a rapporté environ 11 000 francs bruts. Pourtant, il a quitté de son plein gré un poste sûr de gestionnaire de banques de données qu’il occupait auprès d’une grande banque zurichoise il y a deux ans. Actuellement, ses actifs nets s’élèvent à plus de 150 000 francs, qu’il a accumulé à travers des coopérations avec plusieurs banques, une bourse suisse et diverses recettes publicitaires. C’est lui-même qui s’est approprié ses connaissances en finance et en actions, via des ouvrages spécialisés, des blogs et des vidéos YouTube. En fin de compte, c’est en étudiant par lui-même qu’il est devenu le grand entrepreneur indépendant qu’il est aujourd’hui.

J’ai la chance d’avoir des passe-temps qui peuvent rapporter de l’argent. Beaucoup de gens ont au contraire des loisirs qui en coûtent.

Mais Thomas en veut plus. Contrairement à ce que certains médias ont prétendu par erreur, son objectif n’est pas de prendre sa retraite à 30 ans. A cet âge, il souhaite avoir gagné son «premier million» et développer son entreprise. Un objectif auquel il se tient fermement.

Enfant déjà, Thomas aimait économiser pour s’offrir des jeux vidéo et des consoles. La différence par rapport à aujourd’hui, c’est qu’il ne dépense plus le contenu de sa tirelire, mais l’investit en bourse à long terme. A la question de savoir ce qu’il ferait de 5000 francs qu’on lui offrirait, il répond sans hésiter: «investir.» Et sa prévoyance privée? Elle non plus n’est pas en reste: chaque année, il épargne le montant maximal sur un compte du pilier 3a.

A l’époque, son jeu préféré, «World of Warcraft», lui a enseigné des qualités importantes qui se sont révélées déterminantes pour son succès: la discipline et la persévérance. Des principes qu’il a intégrés à sa philosophie de vie. Car Thomas le «coyote de l’épargne» n’est pas que youtubeur, blogueur et gérant de boutique en ligne. C’est aussi un minimaliste convaincu.

Sparkojote_YouTube
Dans le cadre du minimalisme, on se contente des choses auxquelles on tient vraiment. Dans mon cas, l’épargne est un effet secondaire et non le but principal.

Les dépenses mensuelles de Thomas se limitent à 2000 francs tout juste, et ce, à Zurich. Il partage un deux pièces et demie avec sa copine, et sa garde-robe compte moins de 70 pièces. Il dort sur un matelas installé à même le sol dans le bureau. Thomas précise qu’il n’est pas frugaliste. Car le frugalisme met clairement l’accent sur l’épargne. Dans le cadre du minimalisme, l’épargne n’est que secondaire. Il s’agit de se concentrer sur les choses que l’on aime. Parmi elles peuvent figurer des éléments matériels, mais aussi des amitiés ou des passe-temps. Il profite pleinement de sa vie en toute liberté de choix: ses passe-temps et sa passion sont devenus son métier, et il peut gérer son temps comme il le veut. Pouvoir décider du moment, de l’endroit et des personnes avec lesquelles il collabore est pour lui un privilège qu’il chérit plus que tout.  

Thomas Kovacs

Sparkojote_Portrait_02
Sparkojote

Thomas Kovacs a 23 ans. Il a ouvert son premier dépôt en actions dès l’âge de 18 ans. Aujourd’hui, il gère un canal YouTube et un blog financier à succès sous le pseudonyme de «coyote de l’épargne». Il vend également des jeux de cartes à collectionner et des produits dérivés sur sa propre boutique en ligne. Thomas est minimaliste: il axe sa vie exclusivement sur les choses qu’il aime vraiment.

Autres articles interessantes

Guide

Premiers pas vers une activité indépendante

Lire plus

Personnes

Jacky aux avant-postes

Lire plus

Personnes

Thierry, collaborateur de Globetrotter: à la découverte du monde de la prévoyance

Lire plus