En Suisse, l’âge de la retraite ordinaire est fixé à 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. Cela ne signifie pas pour autant que vous devez prendre votre retraite à ce moment-là. Libre à vous de décider du bon moment et d’opter pour une retraite anticipée ou partielle, ou encore de différer votre départ à la retraite.

Entre 50 et 60 ans, on commence à envisager la période qui suivra la vie active et le moment auquel elle commencera. Ainsi, certains se demanderont s’ils ont les moyens financiers de partir plus tôt à la retraite, quand d’autres, plus préoccupés par l’«après», préféreront organiser leur retraite par étapes. Et il y a bien sûr ceux qui souhaitent poursuivre leur activité parce qu’ils aiment leur travail. Quelle que soit votre décision, vous devrez prendre différents aspects en compte.

Versement des capitaux de retraite

La date du départ à la retraite influence le montant de la rente AVS et des avoirs de la caisse de pension.

  • Rente AVS
    Vous pouvez percevoir votre rente AVS au plus tôt deux ans avant et au plus tard cinq ans après l’âge ordinaire de la retraite. Un départ à la retraite anticipé entraîne une réduction, et un départ différé, une hausse de la rente. Et ce, à vie. L’obligation de cotiser à l’AVS est maintenue pendant toute la durée du différé.
  • Avoirs de la caisse de pensions
    Vous percevez les prestations de vieillesse du 2e pilier (caisse de pensions) à 58 ans au plus tôt et à 70 ans au plus tard. En cas de retraite anticipée, la rente est nettement réduite en raison des années de cotisation manquantes et du taux de conversion plus bas (durée de perception des prestations plus longue).

Retraite anticipée

Pour les personnes qui prévoient un départ à la retraite anticipé, il convient d’examiner scrupuleusement la situation financière et surtout d’établir une planification du budget. Celle-ci permet d’évaluer si la retraite anticipée engendrera des pertes de revenu. Si c’est le cas, vous pouvez recourir à des mesures permettant de les combler. Votre certificat de prévoyance vous indique si vous avez déjà atteint l’avoir de vieillesse maximum. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez effectuer des versements facultatifs dans le 2e pilier. Vous pouvez également combler les lacunes de prévoyance au moyen du 3e pilier.

Comment procéder?

  • Référez-vous au règlement de la caisse de pensions pour savoir à partir de quand vous pouvez prendre une retraite anticipée.
  • Faites calculer vos réductions de prestations dans les 1er et 2e piliers.
  • Clarifiez vos possibilités de les combler.
  • Calculez également le besoin d’épargne supplémentaire permettant de couvrir les coûts variables et fixes.
  • Clarifiez auprès de votre caisse de pensions le délai à respecter pour annoncer une retraite anticipée et le choix d’un versement en capital (au lieu d’une rente). Important: les délais sont souvent de plusieurs années à l’avance.

Retraite partielle

A partir de 58 ans, il est aussi possible de partir progressivement à la retraite. La majorité des caisses de pensions encouragent cette démarche et proposent des modèles de retraite flexible. La condition préalable est de réduire sensiblement votre taux d’occupation. Les salariés qui ne travaillent par exemple plus qu’à 50% perçoivent 50% de leurs prestations de vieillesse. Dans la plupart des caisses de pensions, vous pouvez, à chaque étape de réduction du temps de travail, choisir entre le versement d’un capital ou d’une rente.

Ce qu’il faut savoir

  • Si vous souhaitez partir en retraite partielle, contactez votre employeur et votre caisse de pensions.
  • Pour des raisons fiscales, vous ne devriez pas réduire votre taux d’occupation plus de deux fois.

Retraite ordinaire

La prévoyance professionnelle ou 2e pilier vous garantit une rente sûre à la retraite. Elle est complétée par la couverture en cas d’invalidité et de décès. Toutefois, les 1er et 2e piliers ne vous assurent qu’un revenu d’environ 60% de votre dernier salaire. Selon votre situation, il peut alors être difficile de conserver votre niveau de vie.

Ce qu’il faut savoir

  • Au moment de percevoir vos prestations de vieillesse, vous pouvez choisir entre un versement unique en capital et une rente viagère. Une combinaison des deux est également possible.
  • Avant votre départ à la retraite, vous pouvez combler les éventuelles lacunes de financement en effectuant des versements facultatifs dans les 2e et 3e piliers, tout en économisant des impôts.

Retraite différée

De plus en plus de Suisses travaillent au-delà de l’âge ordinaire de la retraite, soit 64 ou 65 ans. Si vous faites également ce choix, vous pouvez différer le versement de vos prestations de vieillesse (pour autant que votre caisse de pensions le permette). La prestation de vieillesse est ainsi due seulement à la fin du rapport de travail, mais à 70 ans au plus tard. Plus ce différé est long, plus les rentes des 1er et 2e piliers sont élevées.

Ce qu’il faut savoir

  • Contactez votre employeur et votre caisse de pensions.
  • Si vous souhaitez prolonger votre activité lucrative, notez que vous devrez continuer à cotiser.

Chacun a ses propres besoins et objectifs dans la vie. Cela vaut également pour la retraite et le choix de son commencement. La bonne nouvelle, c’est qu’en planifiant à temps, vous pouvez décider vous-même!

Autres articles interessantes

Guide

Retraite anticipée – Puis-je conserver mon niveau de vie?

Lire plus

Connaissances

Une question d’interprétation: comment les Suisses perçoivent-il leur âge?

Lire plus

Connaissances

Quand la génération du baby-boom prend sa retraite

Lire plus