C’est suite à un moment d’inattention dans ses études que Jeannine Born a trouvé sa vocation. Aujourd’hui, elle travaille comme experte en méditation de pleine conscience, psychothérapeute et coach pour les particuliers et les entreprises à Zurich. Par son travail, elle permet aux gens de façonner leur quotidien de manière plus consciente et plus libre de leurs choix.

Enfant déjà, elle est celle à qui tout le monde se confie. Essaie toujours d’écouter les gens et de leur faciliter la vie. Et veut devenir médecin. Etudiante dans une grande université, elle se trompe un jour de salle de classe. C’est là qu’elle trouve sa vraie vocation: le cours de psychologie la captive dès les premiers instants. La même semaine, elle prend la décision de changer de cursus.

Former un projet à partir d’un hasard, c’est ce qui arrive une seconde fois à Jeannine Born. Avant de monter dans l’avion qui l’emmène en vacances, elle s’empare de l’un des magazines mis à la disposition des voyageurs. En le feuilletant, elle tombe sur une interview de Jon Kabat-Zinn, professeur et fondateur de la méthode MBSR (Mindfulness-based stress reduction, ou réduction du stress par une attitude plus consciente). Elle se dit tout de suite que c’est ce qu’elle veut faire. De retour de vacances, tous les cours sont déjà pleins. Cela ne la décourage pas. Elle décroche une place de formation qui ne devait en fait plus exister.

 

j-born-3

Depuis 13 ans, elle travaille désormais en tant qu’experte en méditation de pleine conscience, psychothérapeute et coach de vie. Un métier dont les prestations sont fortement sollicitées, surtout
depuis les deux dernières années et ce, tant par des particuliers que par des entreprises.
 

Nous nous laissons distraire par beaucoup de choses. Notre attention saute de l’une à l’autre. Surtout dans le milieu professionnel avec ses appels, ses e-mails et ses réunions. Pour beaucoup, il est difficile de rester attentif/ve et concentré(e) au travail ou dans les discussions avec les collègues. Nous nous sentons vulnérables, impuissants et tout sauf libres de nos choix.  

La vigilance mène à une vie en toute liberté de choix.

Cette offre en ligne est désactivée car vous vous trouvez hors de Suisse. Paramètres des cookies

Les entreprises feraient bien de promouvoir la vigilance. Les recherches montrent qu’une seule poignée d’individus attentifs suffit déjà à améliorer la sécurité psychologique et à favoriser une action plus consciente dans toute une équipe. Disposer des coussins dans chaque bureau et obliger tout le monde à méditer serait toutefois une mauvaise idée, explique Jeannine Born: «Cela induirait plus de résistance. Mieux vaut améliorer les offres pour les personnes intéressées et utiliser ces dernières comme “facilitateurs” internes.»

Jeannine Born est convaincue que l’attention et la vigilance sont indispensables pour vivre en toute liberté de choix. «Ce n’est que si j’aborde ma vie de manière consciente que je me rends compte des forces qui agissent, des sentiments et des pensées qui m’accompagnent et que je peux agir en toute liberté de choix. Sans cette vigilance, nous ne remarquons souvent pas tout cela et agissons de manière automatique. Cela n’a alors rien à voir avec la liberté de choix.»  

Etre vigilant...

...c’est être capable de faire des pauses et de prendre des décisions en toute conscience. Et ne pas simplement réagir aux événements extérieurs. De nombreuses difficultés résultent de situations qui nous irritent et auxquelles nous réagissons par réflexe plutôt que d’y réfléchir. Ces brefs moments de réflexion, nous pourrions les exploiter, selon Jeannine Born.

Dans son cabinet, celle-ci façonne son quotidien de façon largement libre de ses choix. Mais toute experte qu’elle est, il lui arrive à elle aussi de succomber à d’anciens automatismes: «Il m’arrive régulièrement d’accepter des rendez-vous alors que j’ai déjà trop de choses à faire.» Elle continue donc régulièrement à s’entraîner à la méditation. La vigilance est en effet une méthode d’entraînement et non un état de bien-être ou même une question de croyance, comme le prétendent parfois ses détracteurs.

Les scans de cerveau montrent clairement que via la méditation, le centre de la sérénité et de l’action consciente est renforcé, tout comme la zone responsable de l’autogestion.

Ces thèmes pourraient également vous intéresser

Personnes

Sabina Misoch: «Comment allons-nous vieillir à l’avenir?»

Lire plus

Personnes

Xaver Schenker: «J’ai toujours été fasciné par les pays lointains.»

Lire plus

Personnes

Diana Werthmüller: «Je veux montrer à notre société que la mort ne doit pas être traitée comme un tabou.»

Lire plus