La maison de vos rêves – comment constituer votre apport personnel

Quelle jeune famille ne rêve pas d’un logement en propriété? Une chambre pour chacun des enfants et profiter enfin d’un jardin durant les week-ends. Toutefois, lors de l’achat d’une maison, les familles et les jeunes couples doivent surmonter un obstacle de taille: l’apport personnel à hauteur de 20%.

Pour financer la maison de vos rêves, vous devez prévoir un apport personnel d’au moins 20%, car seuls 80% du prix d’achat peuvent être financés par une hypothèque. Pour un prix d’achat d’un million de francs, cet apport personnel s’élève donc à 200 000 francs. Pour les jeunes familles et les jeunes couples, cela représente un important obstacle qu’ils doivent d’abord franchir. 

L’apport personnel peut par exemple être constitué d’avoirs bancaires ou de sommes d’argent provenant de la vente de titres. La plupart du temps, cela ne suffit toutefois pas pour l’achat d’un bien immobilier. Il existe néanmoins d’autres possibilités pour se constituer un apport personnel: l’utilisation d’avoirs des 2e et 3e piliers ou un avancement d’hoirie.

original

Caisse de pension et prévoyance privée

Si vous souhaitez recourir à votre caisse de pension pour constituer un apport personnel, deux possibilités s’offrent à vous: le versement anticipé ou la mise en gage. L’argent du pilier 3a peut également être utilisé pour l’acquisition de biens immobiliers. Ici, les mêmes règles que pour le 2e pilier s’appliquent.

  • Versement anticipé: Votre certificat de prévoyance vous indique la somme qui peut vous être versée par anticipation. L’inconvénient est que votre capital vieillesse diminue. De plus, les caisses de pension réduisent en général leurs prestations en cas de décès ou d’invalidité. Vous pouvez éviter cela en souscrivant une assurance privée pour vous couvrir contre les risques. Depuis 2012, les banques et les assurances exigent en outre 10% de «véritable» apport personnel ne provenant pas de la prévoyance vieillesse.
  • Mise en gage: Si vous mettez en gage vos avoirs de caisse de pension ou vos fonds de prévoyance du pilier 3a, votre protection d’assurance et votre capital vieillesse ne changent pas et vous pouvez les utiliser comme garantie pour une hypothèque plus élevée. Néanmoins, vous devrez également payer des intérêts plus élevés.

Conseil: La mise en gage est préférable car elle vous met à l’abri du besoin lorsque vous serez à la retraite. Un versement anticipé, en revanche, peut compromettre votre prévoyance vieillesse, par exemple si vous devez vendre votre bien immobilier en dessous de son prix d’achat suite à la perte de votre emploi. En outre, une fois à la retraite, les prestations réduites de la caisse de pension ne permettent souvent pas de conserver son logement.

original

Avancement d’hoirie et prêt privé

Une autre possibilité pour constituer un apport personnel est l’avancement d’hoirie: vos parents vous lèguent une certaine somme de leur vivant. Vous devrez plus tard faire imputer cette somme sur votre part d’héritage au moment du partage successoral (obligation de compensation). 

Points importants à prendre en compte:

  • Les parents doivent consigner le montant de la somme que vous devrez faire imputer sur votre part d’héritage au moment du partage successoral.

  • La part réservataire des autres héritiers ne doit pas en être affectée.

  • Informez vos frères et sœurs de cet avancement d’hoirie pour éviter tout conflit.

Au lieu de procéder à un avancement d’hoirie, vos parents ou une autre personne de votre entourage peuvent vous accorder un prêt. Cet argent est en général accepté comme apport personnel par les instituts financiers. Pour un tel prêt, il est impératif de fixer contractuellement la durée, le taux d’intérêts, le délai de résiliation et la date d’exigibilité des intérêts. Faites vérifier le contrat par un notaire ou un avocat.

En raison de la complexité du sujet, nous vous recommandons de vous faire conseiller. Un conseiller de Swiss Life peut analyser avec vous votre situation financière et vous fournir des conseils sur la question du financement de votre logement en propriété.

loading
×