Entre ascension et déclin: comment les Suisses perçoivent leur avenir financier

Comment les Suisses évaluent-ils leur situation financière il y a dix ans, aujourd’hui et à l’avenir? Swiss Life s’est penchée sur la question et a résumé les résultats les plus importants et intéressants dans le cadre d’une étude représentative.

original

Nous vivons toujours plus longtemps et avons ainsi davantage de possibilités de façonner notre vie en toute liberté de choix. Faire carrière et avoir des enfants plus tard? Partir en séjour linguistique à plus de 80 ans? Tout cela est possible, à condition d’en avoir les moyens financiers. Voilà pourquoi une bonne prévoyance est importante, pour aujourd’hui comme pour demain. Mais quel est le degré de confiance des Suissesses et des Suisses en leur situation financière? L’étude représentative répond à cette question en prenant pour exemple les six profils financiers observés en Suisse.

Six profils financiers en Suisse

L’étude a notamment permis d’établir que la population suisse peut s’inscrire dans six profils financiers au total. Fait réjouissant, le profil «en pleine ascension» est le plus fréquent et réunit 25% des sondés. C’est donc dans la catégorie «en pleine ascension» que se situe la plus grande proportion de Suisses, du moins en ce qui concerne la confiance financière. 

Le profil «en pleine ascension» est le plus jeune des six. Optimiste, il pense que le meilleur est encore à venir. A l’autre extrémité, on trouve le profil «sur le déclin», composé principalement de personnes de plus de 60 ans. Pour lui, les jours les meilleurs appartiennent au passé. Il envisage son avenir financier avec inquiétude. De tous les profils, c’est en outre celui qui se réjouit le moins de vieillir. Plusieurs profils s’intercalent entre ces deux extrêmes: «gagnant», «dans le creux de la vague», «au zénith» et «constant».

Forte polarisation au sein des retraités

Les résultats de l’étude varient en fonction de l’âge, de la région, du sexe, du niveau de formation, de la situation résidentielle et de l’état de santé. C’est au sein de la génération des plus de 60 ans que l’on observe les plus grandes divergences, comme si deux univers s’y entrechoquaient. D’un côté, c’est parmi les retraités que l’on trouve la plus grande proportion (31%) de personnes appartenant au profil «sur le déclin». De l’autre côté, 13% d’entre eux affichent le profil «gagnant» et 21%, le profil «au zénith». La confiance financière au sein de ce groupe d’âge diverge donc en conséquence. Si un bon tiers des plus de 60 ans sont sceptiques en ce qui concerne leur avenir financier, un autre tiers est nettement plus optimiste. Un quart croit même que l’avenir est plein de possibilités.

Les Tessinois sont «dans le creux de la vague», mais optimistes pour l’avenir

Actuellement, les Tessinois pensent manquer d’indépendance financière. Seul un quart d’entre eux disent pouvoir vivre aujourd’hui comme bon leur semble. Pour comparaison, cette proportion s’élève à 39% en Suisse alémanique et à tout de même 31% en Suisse romande. Il n'est dès lors pas étonnant que le profil «dans le creux de la vague» soit le plus représenté au Tessin (25% au Tessin, 18% en Suisse alémanique, 22% en Suisse romande). S’agissant de leur avenir, les Tessinois sont en revanche plus optimistes que les habitants du reste du pays. Ainsi, un Tessinois sur deux estime que son niveau de vie s’améliorera considérablement d’ici dix ans. Seuls 47% des Romands et 41% des Alémaniques sont de cet avis. 

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet? Vous trouverez ci-dessous l’étude complète et le communiqué de presse à télécharger.

Vous avez des questions au sujet de votre situation financière? Vous vous demandez ce que vous pouvez entreprendre pour envisager l’avenir plus confiant(e)? Nos conseillers Swiss Life examinent volontiers votre situation personnelle et vous présentent les possibilités qui s’offrent à vous.

×