Dans le film «Zwingli», nominé pour le Prix du Public aux Journées de Soleure, Sarah Sophia Meyer joue la femme du réformateur zurichois. Bien que le tournage soit terminé, les récits historiques ne semblent pas vouloir quitter la comédienne suisse. Sur la scène du théâtre de Graz, elle incarne actuellement la reine anglaise Elisabeth Ière, qui s’est imposée face à la catholique Marie Stuart. Entretien sur sa carrière, la liberté de choix et le mal du pays.

Sarah Sophia Meyer, qu’est-ce qui vous a plu dans le rôle de la femme de Zwingli?
L’évolution d’Anna Reinhart, car c’est son nom, est extrêmement intéressante. Au début du film, c’est une femme pieuse qui se plie aux règles de l’église. A la Réforme, elle perd ses repères et commence à se forger sa propre opinion et à la défendre face aux critiques.

Jusqu’à présent, Anna Reinhart était peu connue, mais dans le film, c’est l’un des personnages principaux. Pourquoi?
Notre réalisateur, Stefan Haupt, tenait à ne pas montrer que les dimensions politiques, religieuses et intellectuelles de la réforme, mais aussi ses implications pour le «petit peuple». Avant d’épouser Zwingli, Anna Reinhart était une pauvre veuve mère de trois enfants et travaillait dans une auberge.

Le film est au programme des cinémas depuis peu. Etiez-vous stressée avant son lancement?
Absolument! Il est difficile de s’installer dans le public comme tout le monde et de ne plus rien pouvoir changer. Je travaille plus souvent pour le théâtre que pour le cinéma et suis habituée à améliorer les choses que je ne trouve pas parfaites à chaque représentation.

solothurn_bymoduleplus_16_9
Journées de Soleure

Depuis plus de dix ans, Swiss Life est sponsor principal du festival et apporte ainsi son soutien à la scène cinématographique suisse. Le film «Zwingli» de Stefan Haupt était l’un des douze films en lice pour remporter le Prix du Public à Soleure en 2019.

Rêviez-vous déjà de jouer la comédie, enfant?
Je suis entrée très tôt dans l’univers du théâtre, puisque je viens d’une famille d’artistes. Mon père dirigeait un théâtre lyrique à Saint-Gall, et ma mère était thérapeute spécialisée dans les traitements par l’art. J’ai participé à des spectacles dès ma jeunesse. A 21 ans, j’ai commencé à suivre des cours d’art dramatique à Munich.

Immédiatement après l’obtention de votre diplôme, vous avez été engagée au théâtre d’Etat de Stuttgart et faites aujourd’hui partie de la troupe du théâtre de Graz. Tout a-t-il toujours été rose pour vous?
Il y a eu des moments difficiles, surtout pendant les premières années de ma carrière. Après les cours de théâtre, j’ai dû faire mes preuves alors que je manquais encore beaucoup d’assurance et que je doutais de moi. La pression était énorme. Ce n’est qu’avec l’expérience que j’ai gagné en confiance.

Quelle pièce jouez-vous actuellement?
«Marie Stuart», de Schiller. Je joue la reine anglaise Elisabeth Ire, qui s’est imposée face à la catholique Marie Stuart. Le hasard a voulu que j’enchaîne avec une autre production concernant un conflit religieux après le tournage de «Zwingli».

Y a-t-il un rôle que vous aimeriez particulièrement jouer?
Oui. J’aimerais jouer dans «Les Trois Sœurs» de Tchekhov, que j’admire beaucoup. J’aimerais incarner l’une des sœurs, peu importe laquelle.

Avez-vous un plan de carrière?
Non, pas vraiment. Mais j’aimerais continuer à jouer au théâtre et à tourner dans de bons films. 

Quels sont vos loisirs en-dehors du travail?
Je chante dès que j’en ai l’occasion. C’est ma deuxième passion, et il s’en est fallu de peu que je suive des cours de chant.

Quelle est la dose de liberté de choix dans votre vie?
Je fais exactement ce que je veux. Chaque représentation et chaque nouveau projet me passionne. Je peux toujours apporter ma «touche». Je suis bien sûr soumise aux contraintes liées au théâtre; c’est le travail qui dicte mon lieu de résidence et mon emploi du temps. La plupart du temps, je répète le matin et suis en représentation le soir. Dans l’intervalle, je cuisine, je mange et règle les problèmes du moment.

Cela fait 15 ans que vous vivez en Allemagne et en Autriche. La Suisse vous manque-t-elle?
Oui, il m’arrive d’avoir le mal du pays. Par le passé, je n’imaginais pas revenir en Suisse, mais cela n’est plus exclu aujourd’hui. Même si je m’y sens un peu comme une étrangère aujourd’hui – il y si longtemps que je suis partie...

s_meyer_1_lupi

Née en 1984 à Saint-Gall, Sarah Sophia Meyer a étudié la comédie à Munich. Elle a ensuite été engagée au théâtre d’Etat de Stuttgart. Elle fait aujourd’hui partie de la troupe du théâtre de Graz. Parallèlement à sa carrière au théâtre, elle apparaît régulièrement dans des productions cinématographiques et télévisées, telles que l’épisode lucernois de «Tatort» et le film «Une cloche pour Ursli» de Xavier Koller.

zwingli_tischszene

Scène du film "Zwingli": Le réformateur et sa femme Anna Reinhart, à table avec les fidèles.   

Crédit images: Photos du film "Zwingli", photo "Journées de Soleur" de moduleplus, photo "Sarah Sophia Meyer" de Lupi Spuma 

Autres articles interessants

31.05.2014, Kuznica (Kussfeld), Pommern, Polen - Fotografierender amerikanischer Tourist am Ostseestrand nach Sonnenuntergang. Die schmale Halbinsel Hel begrenzt die Danziger Bucht zur Ostsee auf ihrer westlichen Seite, hier die Seite zum offenen Meer. Hel gehoert zu den bekanntesten Reisezielen einheimischer Touristen. / American tourist at dawn on the beach of Hel peninsula. Hel lies in front of the Gdansk Bay (Zatoka Gdanska). 00A140531D059CARO.JPG [MODEL RELEASE: NO, PROPERTY RELEASE: NO (c) Caro Fotoagentur / Andreas Bastian, Friedrich-Karl-Str. 13, 12103 Bln., Tel. 030-75706507, Fax 030-75706508, http://www.carofoto.com, info@carofoto.com, Bln. Spk., IBAN: DE23 1005 0000 1440 0403 00, BIC: BELADEBEXXX - Bei Verwendung des Fotos ausserhalb journalistischer Zwecke bitte Ruecksprache mit der Agentur halten - Jede Nutzung des Fotos ist honorarpflichtig !]

Connaissances

Quand la génération du baby-boom prend sa retraite

A 70 ans, l’être humain fabrique des neurones, à 90 ans il peut encore améliorer son tonus musculaire… Aujourd’hui, les seniors prennent le temps de vieillir. Le sociologue suisse François Höpflinger explique pourquoi il est si important de structurer en toute liberté de choix son quotidien à la retraite.

Lire plus
frau_gantenbein

Guide

Entre femmes: les dix meilleurs conseils en prévoyance

Nous sommes en 2018. La lutte pour l’égalité des chances est-elle derrière nous? Les hommes et les femmes assument-ils donc les mêmes risques? L’experte Martina Gantenbein fait le point sur les aspects à ne pas négliger dans la prévoyance lorsqu’on est une femme, pour pouvoir décider en toute liberté de choix, à l’avenir également.

Lire plus
mademoiselle-triathlon-header

Personnes

Mademoiselle Triathlon

Loanne Duvoisin, originaire du petit village neuchâtelois des Geneveys-sur-Coffrane, a un grand, voire un immense projet: les Jeux olympiques et le légendaire Ironman. Depuis qu’elle a réduit sa charge d’entraînements et qu’elle s’accorde aussi des pauses, cette triathlète de 20 ans est en pleine ­ascension. L’année dernière, elle a été championne du monde junior du Xterra de Hawaï.

Lire plus