Après avoir achevé sa formation et décroché son premier emploi dans la finance, uniquement pour faire plaisir à ses parents, Eric a dû se rendre à l’évidence: l’envie de liberté de choix était plus forte. Il a alors quitté la Suisse pour emprunter une toute autre voie. Il est devenu photographe et a appris beaucoup de choses sur la vie. Notamment qu’il n’est jamais trop tard pour découvrir de nouvelles passions.

Les parents d’Eric avaient un plan très clair pour leur fils: apprentissage en banque pour devenir banquier, une carrière classique en Suisse. Eric a joué le jeu quelques années, pour ne pas décevoir ses parents. Jusqu’à ce qu’il réalise que cette vie ne le rend pas heureux.

Lorsque la banque lui propose un poste à Sydney, en Australie, il en profite alors pour se lancer. Il s’installe à Sydney, mais ne mettra jamais les pieds à la banque. Au lieu de cela, il passe ses journées à Bondi Beach, surfant les meilleures vagues et se lançant sérieusement dans sa passion, la photographie. Il travaille comme assistant sur des séances photo pour des marques et magazines connus. Rapidement, il obtient ses premiers jobs dont il peut vivre.

Cette offre en ligne est désactivée car vous vous trouvez hors de Suisse. Paramètres des cookies

Ecouter son cœur

Après plusieurs reportages photo réussis en Australie, Eric revient en Suisse, mais pas à son ancien poste. Au lieu de cela, il élargit continuellement son portefeuille: nourriture, sport extrême, design d’intérieur ou encore portraits de musiciens, Eric prend tout sous son objectif. Et le plus important: il est heureux.

S’il est épanoui dans sa vie, c’est certes grâce à son travail, mais aussi sa famille. Il vit à Zurich avec sa femme et leurs deux fils, deux chiens et deux chats sans poils. Une chose compte particulièrement à ses yeux: que sa famille puisse toujours compter sur lui à 100%. En retour, c’est elle qui le motive à exercer son métier au plus haut niveau et à vivre en toute liberté de choix. La devise d’Eric correspond parfaitement:

 

Vivre sa vie avec amour et passion et ne pas perdre son temps avec des choses sans importance.

Le surf, qu’Eric a découvert pendant son séjour en Australie, est aujourd’hui encore quelque chose qui lui manque. C’est pourquoi il part chaque année pendant plusieurs semaines dans sa maison à Alentejo, au Portugal. Là, surfant sur les vagues, il peut déconnecter complètement, mais aussi passer du temps avec sa famille et profiter de la nature.

Taverimoto

Il y a sept ans, Eric se découvre une autre passion: la moto. A l’origine, il s’intéresse aux photos et films de courses et de coureurs de motocross. Puis il passe son permis moto et s’achète une Guzzi.

Dans un journal zurichois, Eric découvre l’histoire de Luigi Taveri, un ancien champion du monde de moto d’origine italienne. Fasciné, Eric le contacte pour lui demander s’il peut faire son portrait. Taveri accepte.

En préparant ce portrait, Eric découvre le style de Taveri:  

J’ai été fasciné par Luigi, du fait de son talent et de sa témérité, mais surtout parce qu’il est en même temps un vrai gentleman.

Or, c’est ce style unique qui manque à Eric dans la course moto: il n’y a pas de marque de vêtements de moto fonctionnels et élégants à la fois. Eric décide donc de fonder avec sa femme Britta une société de vêtements de moto qu’il baptise «Taverimoto», en hommage à son modèle.

De tous mes projets, Taverimoto est mon préféré car j’en suis à la fois l’auteur, le directeur artistique et le photographe. Je peux tout contrôler moi-même et personne n’interfère.

Avec Taverimoto, Eric et Britta veulent devenir le «Hermès de la mode moto» en suivant leur propre voie en toute liberté de choix, en innovant, en alliant qualité et sécurité de haut niveau pour que leur marque devienne leader dans le monde de la moto.

Toujours ouvert

Malgré ou justement grâce à tous les changements de cap qu’il a connus dans sa vie, Eric est toujours ouvert à de nouvelles voies et nouveaux objectifs: «Ma motivation, ce sont les gens qui vont au bout des choses, qui prennent des risques.» A 54 ans, il a souvent constaté qu’il valait la peine de prendre des risques pour vivre en toute liberté de choix.

Eric Pukall

Le premier job d’Eric était au sein d’une banque. Ce poste l’a mené à Sydney, une mutation qu’il a utilisée comme tremplin pour un nouveau départ. Au lieu de poursuivre sa carrière de banquier en Australie, il s’est mis au surf sur Bondi Beach et s’est initié à la photographie. De retour en Suisse, il a fait de cette passion son métier et a depuis eu l’occasion de travailler pour une multitude de marques, magazines et personnalités de renom. Cette expérience a appris à Eric à suivre son cœur. C’est pourquoi, lorsqu’il s’est découvert une autre passion dans la moto, il a fondé avec son épouse une marque High Fashion de vêtements de moto. C’est ainsi qu’est né Taverimoto, un projet dans lequel ils ont mis tout leur cœur. Eric a une fois de plus appris qu’il vaut la peine de prendre des risques sur la voie de la liberté de choix.

sl_purpose_headerbild_cardio

Vivre en toute liberté de choix

L’histoire d’Eric nous offre un bel exemple d’une vie guidée par l’envie de liberté de choix. Nous vous montrons ce que signifie vivre en toute liberté de choix et vous y aidons dans les différentes phases de la vie.

Autres articles interessantes

Personnes

Ladina Poltera: chacun est l’artisan de son propre bonheur.

Lire plus

Personnes

Nagehan Dobler: l’esprit conciliant derrière la marque Nana Gotti

Lire plus

Personnes

Thileeban Thanapalan: esprit engagé et fondateur de currybag.ch

Lire plus