Les placements sont une option prometteuse pour faire fructifier des montants plus ou moins importants. Il vaut donc la peine de se pencher sur quelques principes de base. Frischta Rahig, experte en finance, nous révèle ses dix meilleurs conseils en placement. Grâce à ces conseils, vous pouvez placer votre argent en toute liberté de choix et envisager l’avenir avec confiance.

1. Etablir une planification du budget

Pour commencer, la situation financière doit être clarifiée en consignant, idéalement sous forme de tableau, les revenus et les dépenses des trois dernières années. On veille à distinguer les coûts fixes des coûts variables, car ce sont ces derniers qui renferment un potentiel d’économies déterminant. Il est également important de prévoir une réserve correspondant à trois mois de salaire. Une fois que les revenus et dépenses sont reportés précisément, on peut calculer le taux d’épargne annuel qui servira de base pour les prochaines étapes.

 

2. Définir les objectifs de placement personnels

Si l’on garde à l’esprit les souhaits que l’on désire concrétiser, épargner devient un plaisir et le risque de céder à la tentation est moindre. Il est donc judicieux de définir des objectifs d’épargne à court, moyen et long terme et de répartir les taux d’épargne en conséquence dans ces trois compartiments. Les objectifs d’épargne peuvent être par exemple un voyage, une formation pour soi ou ses enfants, l’acquisition d’un logement ou simplement la constitution d’un capital pour se sentir serein.

 

3. Evaluer le profil de placement et le profil de risque

Une stratégie financière performante requiert une bonne auto-évaluation ainsi qu’une analyse réaliste des objectifs de placement. Les questions suivantes permettent d’évaluer le profil d’investisseur personnel:

  • Combien de temps est-ce que je souhaite effectuer un placement?
  • Quel est le montant de mon taux d’épargne? Quel montant puis-je mettre de côté?
  • Quelles sont mes connaissances du monde de la finance? Suis-je un néophyte ou un as de la bourse?
  • Quel est mon caractère? Est-ce que j’aime prendre des risques ou suis-je plutôt prudent?
  • Quel est ma situation financière?
  • Quelle est ma situation de vie?
  • Quelles sont mes attentes concernant les rendements?
  • Quelles fluctuations suis-je prêt à accepter?
  • Quels sont mes attentes et mes besoins?
  • Quelles ont été mes expériences en matière de placements?

 

4. S’informer sur les solutions financières

Il existe de nombreuses possibilités. Les trois catégories principales sont décrites ci-dessous:

  • Les titres tels que les actions et obligations représentent des perspectives de gains élevés, mais sont liés à des risques tout aussi élevés. En principe, on met tous ses œufs dans un même panier, avec le risque de tout perdre. Ces placements en capital nécessitent par conséquent de bonnes connaissances du marché financier ainsi que la capacité à gérer son propre dépôt. Conclusion: cette forme d’investissement convient aux investisseurs expérimentés dont la planification de la vie ne dépend pas uniquement de ce type d’investissements.
  • Les fonds de placement comportent un bon mélange de titres permettant d’amortir les fluctuations du cours des différentes actions. Il existe différents types de fonds, par exemple les fonds en actions, les fonds en obligations et les fonds stratégiques. En outre, on distingue entre les fonds à gestion active et les fonds à gestion passive. Les fonds à gestion active sont surveillés en continu par des experts financiers et adaptés si besoin, leur but étant de faire mieux que leur indice de référence. Les fonds à gestion passive reproduisent quant à eux l’indice d’un marché, les interventions humaines sont moindres. Conclusion: on fait ici appel à des experts qui gèrent le capital de leurs clients. Les fonds sont donc parfaitement adaptés aux investisseurs qui souhaitent diversifier le plus possible leur fortune.
  • Gestion de fortune: les gestionnaires de fortune placent le capital qui leur a été confié sur le marché et sont responsables de la gestion de celui-ci. Ils recourent à différentes stratégies afin d’obtenir le meilleur rendement possible. Conclusion: c’est la stratégie de placement idéale pour les personnes qui recherchent une gestion de fortune professionnelle et souhaitent confier les décisions de placements à des experts.

 

5. Comparer les coûts et les frais

Comme les services bancaires usuels, la gestion de fonds et d’actions entraîne des frais de base et de négoce. Il est donc utile de comparer les offres des différents prestataires. Soyons clairs: le moins offrant n’est pas forcément le plus rentable. Les clients recherchent souvent des stratégies peu coûteuses en oubliant qu’une performance stable et une gestion compétente ont un prix. Il faut alors se poser les questions suivantes: Quelles transactions sont calculées et comment? Quelle est la qualité du portail en ligne? A combien s’élèvent les commissions d’émissions et les frais courants?

 

6. Choisir son prestataire financier avec soin

Les prestataires en ligne permettent bien sûr d’acheter et de gérer des actions et des fonds en toute autonomie. Toutefois, les novices qui recherchent un partenaire fiable peuvent s’adresser à une banque établie, une assurance ou un gestionnaire de fortune connu. Ceux-ci connaissent le marché des capitaux et surveillent régulièrement les investissements effectués. Si les compétences et les coûts sont similaires, on décidera au feeling. La planification financière est en fin de compte étroitement liée à la planification de la vie.

 

7. Déterminer les formes de placement

Après avoir choisi un établissement financier, il est important d’évaluer encore une fois son profil risque (point 3) et d’en discuter avec un conseiller. Les affirmations faites précédemment sont-elles encore valables ou des éléments ont-ils changé? Vient ensuite le choix du placement adapté. On fait ici la différence entre l’investissement unique, les placements échelonnés et les solutions mixtes.

  • Dans l’investissement unique, également appelé «investissement immédiat», un montant unique est versé à un moment précis. Contrairement au plan d’épargne, il n’y a pas de versements réguliers.
  • Les placements échelonnés impliquent des investissements réguliers. On applique ici l’effet de lissage des prix d’acquisition (cost-average effect), c’est-à-dire que l’investisseur peut acheter, pour un même montant, plus de parts en cas de baisse de cours et moins de parts en cas de hausse de cours. Les placements échelonnés amoindrissent le risque qu’un investissement soit effectué au prix le plus élevé du cours.
  • Les solutions mixtes combinent les placements uniques avec l’épargne et associent des versements supplémentaires réguliers.

 

8. Rester objectif

Il arrive qu’une société anonyme fasse l’objet de mauvaises critiques dans la presse ou qu’elle soit dénigrée par des amis ou des collègues. Dans ce cas, il faut absolument garder

la tête froide et ne pas changer sa stratégie de placement sous le coup de l’émotion. Il est utile de s’adresser au conseiller en placement pour obtenir des explications. Ici, le rapport personnel avec le conseiller, qui doit être fondé sur la confiance et le respect mutuel, reste primordial.

 

9. Etre patient

Il arrive qu’un fonds perde de la valeur à court terme. Parfois, il devient nécessaire de vendre des titres. Cela fait partie du quotidien des investisseurs et il est inutile de perdre son calme. Dans une stratégie financière et de prévoyance solide, ces fluctuations sont évidemment prises en compte, calculées et ne changent généralement rien au succès à long terme de la stratégie. Il convient donc de faire confiance au conseiller qui peut effectuer des corrections et des adaptations lorsque cela s’impose.

 

10. Se faire conseiller

Une bonne stratégie financière doit offrir la meilleure aide possible. Elle doit par définition être flexible pour faire face aux changements. Lorsqu’un événement positif, comme une promotion, ou au contraire négatif, comme une séparation, survient, plus tôt le conseiller en est informé, mieux il sera avisé pour répondre à la situation, aux souhaits et aux besoins. Il est donc important d’entretenir le contact avec lui. A l’aide d’une préparation adéquate, l’entretien vous mènera avec succès à un avenir en toute liberté de choix.

 

En conclusion, les placements et les titres ne sont pas uniquement une stratégie d’investissement réservée aux experts. Alliés à un conseil professionnel, ils permettent de se constituer un capital à long terme et de devenir ainsi financièrement indépendant en toute liberté de choix.

 

Portrait

frischta-rahiq
Frischta Rahiq

Frischta Rahiq a 32 ans et dispose d’une expérience de plus de 10 ans dans le secteur financier. Avant sa carrière chez Swiss Life, elle était experte en placement auprès d’une grande banque suisse. Depuis 2016, elle gère la clientèle privée de l’agence générale Zurich-City en tant que conseillère financière diplômée et experte en prévoyance. Elle le sait par expérience: les placements restent une solution de choix pour se constituer un capital à long terme. Pour cela, il suffit de prendre en main ses finances en toute liberté de choix et de se faire conseiller.

Autres articles interessantes

Guide

Assurance vie: dans quels cas est-elle judicieuse?

Lire plus