Après 15 ans de hockey sur glace et trois titres de champion, Lukas Flüeler (33 ans) a mis un terme à sa carrière de gardien de but professionnel aux ZSC Lions. Il s’est d’ores et déjà attaqué à son prochain défi: depuis juin 2022, ce jeune papa travaille chez Swiss Life, et il veut faire partie des meilleurs, même en dehors de la glace. Peu avant l’inauguration du nouveau stade, l’ancien hockeyeur professionnel nous livre un aperçu exclusif de la nouvelle Swiss Life Arena.

Il est évident que Lukas Flüeler évolue en terrain connu: nous le retrouvons avant la nouvelle Swiss Life Arena et avons un aperçu exclusif de la nouvelle arène peu avant son ouverture. La passion du hockey sur glace est perceptible dans chacune de ses paroles. Il est d’autant plus surprenant que l’ancien gardien du ZSC s’estime aujourd’hui plus heureux que jamais, hors des patinoires.

Cette offre en ligne est désactivée car vous vous trouvez hors de Suisse. Paramètres des cookies

Avant même l’inauguration de la nouvelle Swiss Life Arena, vous avez pu découvrir en avant-première l’aréna sportive et d’événements la plus moderne de Suisse. Selon vous, qu’est-ce qui la rend si particulière?
De nouvelles histoires naîtront dans ce stade, tant pour le ZSC que pour les fans et la ville. Pour moi, un stade n’appartient pas seulement à l’équipe ou au club, mais aussi aux fans et aux personnes qui peuvent partager leurs émotions avec les autres. C’est ce qui rend cette arène si spéciale pour moi.

Serez-vous présent dans la nouvelle Swiss Life Arena lors du match d’ouverture le 18 octobre?
Oui, absolument! Je suis ravi de pouvoir assister aux festivités.

Vous nourrissez une relation de longue date avec le hockey sur glace. Quelle en est l’origine?
J’ai deux frères qui ont dix ans de plus que moi. Je n’avais jamais le droit de jouer au hockey dans la rue avec eux. Cela m’énervait. Ma mère a pris ma défense jusqu’à ce que mes frères cèdent. Mais comme mes frères ne pouvaient rien me demander de faire sur le terrain, ils m’ont placé dans la cage. C’était le début de ma carrière dans le hockey sur glace.

Comment votre vie a-t-elle changé après avoir raccroché les patins?
Il y a eu beaucoup de changements, tant dans la vie privée que professionnelle. Je suis très reconnaissant du soutien aussi actif de ma famille au cours de ces derniers mois. Tout s’est déroulé comme je l’espérais. J’aime me lever le matin, car j’ai hâte d’aller travailler. Une fois ma journée terminée, j’ai au moins autant hâte de rentrer chez moi pour retrouver ma famille.

LukasFlueler_ThisorThat_4x5FR.gif

De quoi êtes-vous le plus nostalgique quand vous pensez à votre carrière sur la glace?
La saison n’a pas encore commencé, mais je sais très bien que dès que j’assisterai au match d’ouverture à la Swiss Life Arena, la glace m’appellera. C’est normal pour un athlète. J’aime faire la comparaison avec une longue relation: quand une chose présente depuis longtemps disparaît, c’est normal qu’elle vous manque de temps en temps.

Votre carrière a-t-elle été marquée par un tournant?
Quand j’ai remporté mon premier titre de champion avec les ZSC Lions en 2012 à Berne, deux secondes et demie avant la fin du match. A cinq ans déjà, je rêvais de devenir champion de Suisse. Avoir réalisé ce rêve m’a procuré un sentiment incroyable. Les instants où j’ai pu brandir le trophée avec mon équipe comptent parmi les meilleurs moments de mon passage aux ZSC Lions. En revanche, j’ai subi de nombreuses blessures ces dernières années.

Comment avez-vous géré cela?
Une blessure est toujours vécue comme un échec. A titre personnel, il a toujours été difficile de voir quelqu’un d’autre garder la cage, précisément là où je voulais être. Mais en travaillant dur et en bataillant ferme, j’ai pu reprendre ma place dans le but. Mais au bout d’un moment, je n’y suis plus parvenu. C’était un grand défi mental pour moi, mais cela fait partie du sport. Il faut s’en accommoder.

Y a-t-il des moments où vous doutez de vous et de vos capacités?
Douter n’est peut-être pas le bon mot. J’ai connu un gardien plus âgé qui faisait de nombreuses choses mieux que moi. Au lieu de le considérer comme un rival, j’en ai fait mon mentor. C’est la même situation aujourd’hui chez Swiss Life: tout est nouveau pour moi, et certains membres de mon équipe ont plus d’expérience et de savoir-faire que moi. Mais au lieu de douter, je vais vers les gens, je leur demande de m’expliquer les choses, et la prochaine fois, je saurai mieux les faire.

De quoi êtes-vous particulièrement fier?
De ce que j’ai accompli en tant que gardien de but. Mais je suis particulièrement fier de ma famille. C’est grâce à elle que je découvre ce qui compte vraiment dans la vie.

LukasFlueler_biobox_16x9

L’ancien joueur professionnel de hockey sur glace Lukas Flüeler (33 ans) a déjà travaillé comme Project Controller chez Swiss Life durant sa carrière sportive. En 2022, une fois les patins raccrochés, il est entré en fonction comme Strategy Manager à temps plein. Aujourd’hui, il profite pleinement de son quotidien et passe du temps en famille.

Avant, vous évoluiez sur la glace, et vous êtes aujourd’hui derrière un bureau. A priori, les deux mondes sont aux antipodes l’un de l’autre. Existe-t-il tout de même des parallèles?
Le travail de Strategy Manager est tout à fait comparable à celui de gardien de but. Dans les deux cas, vous êtes une petite partie de l’équipe – une sorte de sportif individuel dans un sport collectif. Tout le monde travaille dans sa spécialité pour atteindre l’objectif, que ce soit comme gardien de hockey ou au bureau. Le principe reste le même.

Swiss Life est le leader dans le secteur de la prévoyance. Qu’en est-il de votre prévoyance?
Un sportif professionnel s’occupe tôt de sa prévoyance. En effet, les carrières sportives durent moins longtemps que les carrières classiques. Les blessures et l’invalidité sont des questions quotidiennes, il est donc indispensable de se pencher sur sa propre prévoyance.

LukasFlueler_tstimonial_8x8
Ma définition de la liberté de choix a changé depuis que je suis devenu père.

Vous sentez-vous aujourd’hui plus libre de vos choix que lors de votre carrière sportive?
Oui, je me sens aujourd’hui plus libre de mes choix. J’apprécie les libertés de la vie quotidienne. Planifier un week-end selon mes besoins et décider spontanément de ce dont j’ai envie sont des choses nouvelles pour moi.

Que signifie pour vous la liberté de choix?
Ma définition de la liberté de choix a changé depuis que je suis devenu père. Permettre à ma famille de se consacrer à des choses qui sont importantes pour elle me rend heureux, et me donne le sentiment d’être libre de mes choix.

Quels sont vos rêves?
Je rêve d’être toujours aussi heureux dans dix ans qu’aujourd’hui.

LukasFlueler_bioboxSLA_16x9

La Swiss Life Arena à Zurich-Altstetten est l’aréna sportive et d’événements la plus moderne de Suisse. Elle est aussi le nouvel antre des ZSC Lions. Lorsque la Swiss Life Arena ouvrira ses portes pour le premier match en octobre 2022, l’équipe et les supporters bénéficieront de conditions excellentes et d’une infrastructure technique de pointe. Outre les matchs de hockey sur glace de la National League, l’aréna accueillera d’autres événements sportifs, des présentations ainsi que des événements sur scène ou sur grand écran.
www.swisslifearena.ch

L’engagement de Swiss Life

Eléments importants dans une vie en toute liberté de choix, le sport et la culture apportent une contribution enrichissante sur le plan humain. C’est pourquoi nous soutenons ces domaines au-delà de nos activités opérationnelles. Nous parrainons les ZSC Lions et leur promotion exemplaire et reconnue dans le monde entier des jeunes sportifs. Ainsi, nous apportons non seulement notre soutien aux joueurs expérimentés, mais aussi aux talents de demain. Nous investissons ainsi également dans l’avenir de la relève suisse du hockey sur glace.

Convenir d’un rendez-vous de conseil

Lors d’un entretien personnel, nous trouvons les solutions à tous vos besoins.

Autres articles intéressants

Engagement

Yannick Weber: «Je me concentre sur ce que je peux influencer.»

Lire plus

Personnes

Steffi Buchli: «Je suis fière d’être une cheffe.»

Lire plus

Personnes

Joueuses suisses de hockey sur glace: «Remporter une médaille serait aussi mon rêve»

Lire plus