Le temps partiel est de plus en plus apprécié des familles. Selon une étude de Swiss Life, au moins un parent travaille à temps partiel dans 62% des ménages avec enfants. Vous travaillez vous aussi à temps partiel ou souhaitez réduire votre temps de travail dans un avenir proche? Vous trouverez ici les principaux conseils à cet égard.

Prise en charge des enfants, gestion du ménage, «work-life-balance»: les raisons de travailler à temps partiel sont variées chez les parents suisses. Mais une réduction du taux d’occupation ne s’accompagne pas seulement d’avantages. Si vous optez sciemment pour le temps partiel et souhaitez travailler à moins de 90%, vous devez tenir compte de certains points.

Pour profiter de votre vie en toute liberté de choix et ne pas se faire surprendre par de mauvaises surprises en travaillant à temps partiel, Swiss Life vous donne de précieux conseils sur le sujet.

Les neuf meilleurs conseils sur le travail à temps partiel

Conseil n° 1: plutôt travailler à temps partiel que faire une pause dans sa carrière

Vous envisagez de faire une longue pause dans votre carrière? Il arrive bien sûr que les contraintes physiques ou psychiques rendent l’abandon d’un poste inévitable. Nous vous incitons toutefois vivement à ne jamais complètement arrêter de travailler. Cela vous permet d’une part de limiter votre lacune de prévoyance.

D’autre part, les défis professionnels contribuent à renforcer votre confiance en vous. Vous évitez ainsi de perdre pied sur le plan professionnel et d’essuyer les conséquences négatives que cela peut avoir sur votre carrière. Autre avantage: votre partenaire et vous-même contribuez tous deux au revenu commun. Personne ne dépend de l’autre.

Conseil n° 2: établir un budget familial

Le travail à temps partiel vous offre enfin plus de temps à consacrer à votre famille et à vous-même. Mais n’oubliez pas de garder un œil sur votre budget. Comparez vos revenus et vos dépenses pour envisager l’avenir avec confiance et façonner votre vie de famille en toute liberté de choix.

Conseil n° 3: définir votre taux d’occupation

Le travail à temps partiel est tentant. C’est ce que montre également notre étude: 92% des parents suisses aimeraient travailler à temps partiel. Mais peuvent-ils vraiment se le permettre? Le calculateur de temps partiel de Swiss Life vous aide à déterminer le taux d’occupation idéal. 

Calculateur de temps partiel

A quel point pouvez-vous vous permettre de réduire votre taux d’occupation? Venez le découvrir, en toute simplicité et en quelques clics seulement.

Conseil n° 4: travailler à au moins 60%

lus votre famille et vous-même disposerez de temps en marge de votre vie professionnelle, plus vous pourrez aménager votre vie avec vos proches en toute liberté de choix. N’oubliez toutefois pas que si vous travaillez à moins de 60%, d’importantes lacunes de prévoyance peuvent se former ä votre détriment. La raison en est que si votre revenu est inférieur à 21 330 francs (seuil d’entrée), les cotisations à la caisse de pensions disparaissent et vous ne percevez plus que la rente minimale AVS de 1175 francs à la retraite, une somme qui ne suffit même pas à couvrir le minimum vital.

Conseil n° 5: procéder à des versement dans le 3e pilier

Préoccupez-vous absolument de votre prévoyance privée afin d’éviter de lourdes conséquences à la retraite. Suite à la réduction de votre taux d’occupation, vous cotisez moins à l’AVS et à la caisse de pensions. En cas d’invalidité ou à la retraite, vous percevez automatiquement des prestations moins importantes. Afin de déterminer rapidement vos lacunes de prévoyance, vous pouvez demander un extrait AVS à votre caisse de compensation et combler rétroactivement la différence jusqu’à cinq ans.

Le pilier 3a vous permet non seulement de combler des lacunes de prévoyance et d’épargner pour votre retraite, mais aussi de vous protéger contre l’incapacité de gain et le décès.

Conseil n° 6: effectuer des rachats dans la caisse de pensions

Vous pouvez combler les lacunes de prévoyance dues au travail à temps partiel en effectuant un rachat entièrement déductible des impôts dans la caisse de pensions.

Conseil n° 7: limiter sa charge de travail

Vous avez délibérément opté pour un emploi à temps partiel. Veillez donc à ne pas présumer de vos forces et à limiter votre charge de travail. Car au pire, vous travaillerez 10 ou 20% de plus pour le même salaire. Veillez donc à bien prendre vos responsabilités!

Conseil n° 8: souscrire une assurance accidents

Attention: en cas d’accident non professionnel, vous n’êtes assuré(e) par l’intermédiaire de votre employeur que si vous travaillez au moins 8 heures par semaine chez lui. Dans le cas contraire, seuls les accidents professionnels sont assurés et vous devez impérativement inclure la couverture des accidents non professionnels auprès de votre caisse maladie privée.

Conseil n° 9: conclure un contrat de concubinage

Vous n’êtes pas mariés? Dans ce cas, vous devriez envisager un contrat de concubinage. En cas de séparation, vos cotisations à la caisse de pensions ne sont en effet pas partagées. Si vous n’avez qu’un faible revenu, vous ne percevrez donc qu’une faible rente. Le contrat de concubinage permet d’éviter cette situation en réglant la répartition des revenus en cas de séparation.

Sources: Caroline Hernandez, Unsplash

Vous souhaitez assurer une couverture optimale à votre famille?

Prenez en main la prévoyance de votre famille en toute liberté de choix et ouvrez-vous la voie d’un avenir serein. Nos conseillères et conseillers se feront un plaisir de vous aider.

Autres articles interessantes

Personnes

La famille Mbemba et son rêve d’indépendance

Lire plus

Connaissances

Le temps partiel a le vent en poupe auprès des familles

Lire plus

Guide

Entre femmes: les dix meilleurs conseils en prévoyance

Lire plus