Nous sommes en 2018. La lutte pour l’égalité des chances est-elle derrière nous? Les hommes et les femmes assument-ils donc les mêmes risques? L’experte Martina Gantenbein fait le point sur les aspects à ne pas négliger dans la prévoyance lorsqu’on est une femme, pour pouvoir décider en toute liberté de choix, à l’avenir également.

gantenbein

En matière de perspectives financières, les hommes et les femmes ne commencent pas sur un pied d’égalité. Le phénomène du gender pay gap, l’écart de salaire moyen entre l’homme et la femme, creuse à son tour le gender pension gap, c’est-à-dire une différente parfois conséquente du niveau des rentes de retraite. Il est difficile de changer les facteurs de cette inégalité. La naissance d’un enfant se traduit souvent par une réduction du taux d’activité, qui marque un creux dans le revenu. D’autres événements de la vie, tels qu’une séparation ou une perte de revenu causée par un accident ou une maladie, peuvent aussi venir jouer les trouble-fête. Bref, les femmes ont tout intérêt à se pencher sans tarder sur leur situation de prévoyance personnelle. Voici dix conseils de femme à femme pour préserver son indépendance financière.

1. Prenez votre prévoyance financière en main

En matière de couverture financière, c’est sur vous seule que devez compter: pas sur l’AVS, par sur les polices de votre conjoint et pas sur votre employeur. Le troisième pilier offre de nombreuses possibilités d’organiser la prévoyance financière en toute liberté de choix. 

2. Faites le point

EExaminez sans indulgence votre propre situation financière: c’est la première étape vers une couverture solide. Voici comment procéder:

  • Comparez vos revenus et vos dépenses et calculez votre budget annuel. Quelles économies pouvez-vous réaliser et quel montant pouvez-vous investir dans votre prévoyance?
  • Quels sont les polices de prévoyance, les biens et les placements dont vous disposez déjà? N’hésitez pas à vous adresser à une conseillère en prévoyance expérimentée. En étudiant vos documents, elle détectera d’éventuelles lacunes de prévoyance, mais aussi les cas de surassurance.                    
  • Sur cette base, vous pourrez faire des calculs pour tous les scénarios: pensez-vous rester célibataire pour l’instant, avez-vous prévu de vous marier ou l’êtes-vous déjà? Avez-vous des enfants ou prévoyez-vous d’en avoir? Songez également aux événements moins réjouissants comme une séparation ou une famille recomposée.

3. Examinez régulièrement vos finances

Examinez régulièrement votre prévoyance et votre situation financière avec votre conseiller ou votre conseillère. Si votre situation venait à changer, il sera très précieux de disposer d’une vue d’ensemble actuelle de vos finances.

4. Fixez-vous des objectifs d’épargne clairs

Peu importe ce qu’il ressort du calcul de votre budget: chaque franc économisé est bien investi. Définissez vos objectifs d’épargne à court, moyen et long terme et placez votre argent en conséquence. Les comptes d’épargne constituent une option idéale pour le court terme, les placements sont une stratégie à moyen terme, et les polices représentent votre avenir financier. Enfin, pour que l’épargne ne devienne pas une contrainte, souvenez-vous toujours de ce que vous souhaitez atteindre. Ces objectifs vous motivent et vous n’aurez pas l’impression de faire des sacrifices. 

5. Couvrez-vous contre l’incapacité de gain

Les femmes doivent lutter pour leur carrière professionnelle. Or, il suffit d’un accident ou d’une maladie grave pour mettre à mal cette indépendance financière. De tels revers peuvent aussi nous accabler moralement, ralentissant encore davantage le rétablissement. Les femmes qui élèvent seules leurs enfants sont particulièrement fragiles dans ces situations, et même une famille classique peut se voir lourdement affectée. Alors prenez les devants le plus tôt possible avant que les économies pour votre retraite ne disparaissent.

6. Assurez le financement de votre hypothèque

Les hypothèques comportent un risque financier élevé car, dans la majorité des cas, elles ont été contractées avec le partenaire. Il y a des conversations dont on se passerait bien. Pourtant, les femmes doivent se confronter au pire scénario le plus tôt possible: en cas de décès du conjoint, les moyens financiers seront-ils suffisant pour financer l’hypothèque? Notre calculateur de la capacité financière qui détermine le capital en cas de décès vous permettra d’y voir plus clair.

7. Retraite: gardez un œil sur le premier pilier (AVS)

Quel est le montant de la rente que vous pouvez attendre de l’Etat? Demandez un extrait de votre compte individuel. Vérifiez que toutes les années de cotisation ont été versées et informez-vous des prestations auxquelles vous aurez droit lors de votre retraite. A noter: vous pouvez également verser rétroactivement cinq années de cotisation. 

8. Comblez les lacunes de prévoyance 

En règle générale, les femmes travaillent plus souvent à temps partiel que les hommes. En cas d’activité indépendante ou de chômage, les versements dans la caisse des pensions sont insuffisants. En plus du pilier 3a, investissez dans une prévoyance privée du pilier 3b le montant que vous épargneriez si vous aviez un emploi à temps plein. Intégrez une exonération des primes en cas d’incapacité de gain pour atteindre quoi qu’il arrive votre objectif d’épargne. Vous trouverez ici d’autres renseignements sur le système de rentes suisse.

9. Exploitez le pilier 3a

En effectuant des versements annuels dans le pilier 3a, vous bénéficiez d’avantages fiscaux. Les femmes qui exercent une activité indépendante ou à temps partiel peuvent investir 20% de leur revenu dans la prévoyance liée et déduire ce montant de leur revenu imposable. Le montant maximal pour les femmes salariées s’élève à 6 768 francs; en cas d’activité indépendante, elles peuvent déduire jusqu’à 33 840 francs. 

10. Planifiez votre retraite suffisamment tôt

Vous ne regretterez pas d’avoir tout organisé à l’avance. Commencez la planification dès dix ans avant la date officielle de votre retraite. Si vous constatez des lacunes de revenus, il vous reste ainsi assez de temps pour réagir. Cela vous permet aussi d’envisager une retraite anticipée.

frau_gantenbein2
Les conseils d’une experte

Martina Gantenbein travaille depuis plus de dix ans chez Swiss Life. Elle est spécialiste en prévoyance diplômée pour la clientèle privée et la clientèle Entreprises et gère actuellement les clients de l’agence générale d’Uster. Agée de 34 ans, elle est mère de deux enfants. Elle le sait par expérience: en matière de prévoyance, les femmes doivent rattraper leur retard et prendre les choses en main, en toute liberté de choix.

Autres articles interessantes

Guide

Faire fructifier son argent: le top 10 des conseils en placement

Lire plus

Guide

Couples non mariés et prévoyance: les points essentiels pour se protéger mutuellement

Lire plus

Personnes

Mademoiselle Triathlon

Lire plus