Se considérer sur un pied d’égalité n’est pas une question de taille, et encore moins une question de genre. Claudia Naegeli et Christoph Ingold ont ainsi délibérément choisi de travailler à temps partiel, au même taux d’occupation. Ainsi, ils peuvent se consacrer à leur travail et à leur famille.

En matière de taux d’occupation, moins signifie parfois plus. Claudia Naegeli et Christoph Ingold le reconnaissent. Ils travaillent tous deux à 80% afin de s’épanouir professionnellement tout en ayant du temps à consacrer à leurs enfants. Davantage de temps de qualité en famille pour les deux parents – c’est leur devise.

Christoph Ingold n’a jamais travaillé à plus de 80%, chose plutôt inhabituelle pour un père de famille, comme le montre une étude de Swiss Life. Selon cette dernière, 87% des pères interrogés souhaiteraient travailler à temps partiel, mais seuls 19% le font effectivement. Christoph Ingold préfère consacrer son temps libre aux loisirs et à s’occuper de ses enfants. Pour Claudia Naegeli, une chose est claire: la volonté des hommes de réduire leur temps de travail ne suffit pas. La société doit également être plus ouverte à des modèles de temps partiel, non seulement pour les mères, mais aussi et surtout pour les pères de famille.

Le fait qu’une bonne coordination soit impérative quand les deux parents travaillent à temps partiel n’a rien d’étonnant. Malgré la parfaite complicité du couple, il reste essentiel pour Claudia Naegeli et Christoph Ingold de vivre leur vie en toute liberté de choix. Des comptes séparés sont pour eux synonymes d’indépendance et de liberté. Qui n’est pas heureux de payer avec son propre compte le coiffeur, un week-end bien-être ou des vêtements, sans avoir mauvaise conscience? La famille Naegeli ne néglige en aucun cas les vacances. A la place, elle renonce à d’autres achats et frais fixes importants, comme une voiture. En savoir plus dans la vidéo:
 

Série

Les familles dans le modèle à temps partiel

Le temps partiel est populaire en Suisse: plus d’un tiers des actifs du pays renonce sciemment à un taux d’occupation de 100%, la plupart du temps pour élever ses enfants, en raison d’obligations familiales ou pour suivre une formation continue. Dans notre série, de jeunes familles donnent un aperçu de leur vie en travaillant à temps partiel et décrivent leurs plus grands défis.

01_naegeli_web_1280x720

L’interview de la famille Naegeli

familie_naegeli_quote
Les hommes ne savent pas ce qu’ils manquent.

La famille Naegeli

familie_naegeli_info

La famille Naegeli vit à Zurich et a deux enfants, Maurice, 7 ans, et Marta, 4 ans. Se considérer sur un pied d’égalité est fondamental pour Claudia Naegeli et Christoph Ingold, les parents. Ils travaillent tous deux à seulement 80% – elle comme conseillère en relations publiques, lui en tant qu’enseignant.

Planifiez-vous aussi de travailler à temps partiel?

Calculateur de temps partiel

Vous souhaitez également travailler à temps partiel? Découvrez rapidement et facilement les conséquences sur votre budget et la garde de vos enfants.

A quoi faut-il être attentif?

Un temps d’occupation réduit signifie certes plus de temps de qualité en famille, mais également des prestations sociales moindres en cas d’incapacité de gain en raison d’une maladie ou d’un accident. Prenez donc en main la prévoyance de votre famille en toute liberté de choix et ouvrez-vous la voie d’un avenir serein.

Autres articles interessantes

Connaissances

Le temps partiel a le vent en poupe auprès des familles

Lire plus

Guide

Le travail à temps partiel creuse des lacunes de prévoyance?

Lire plus

Guide

«Je dois fixer mes priorités avec une extrême rigueur»

Lire plus