Du jour au lendemain, le monde s’est retrouvé sens dessus dessous. Y compris pour Thileeban Thanapalan. Mais dans des moments aussi difficiles, que fait un esprit engagé comme lui? C’est simple: s’engager. Trouver des solutions. Avancer. «Chaque crise est une chance», affirme ce père de trois enfants. Qui a profité du confinement pour mettre en œuvre une idée commerciale savoureuse, tout à fait au goût des Suisses.

Né dans le nord du Sri Lanka, il est arrivé en Suisse à l’âge de quatre ans et a fondé sa première entreprise à 21 ans. Thileeban Thanapalan affiche un parcours on ne peut plus étonnant.

Quand la carrière devient «liberté de choix»

Dépendre d’un chef? Inconcevable! Se laisser porter par la vie? Absolument impossible. Businessman sympathique, Thileeban a toujours su tirer le meilleur de sa vie en toute liberté de choix. Parallèlement à son activité indépendante, il met ainsi sur pied «Kottu Roti – Audiovisuelle Kulinarik mit Migrationshintergrund («offre gastronomique audiovisuelle d’origine immigrée»)», une série de manifestations appréciée encore aujourd’hui en Suisse,. Il gère en outre deux food trucks, participe à des festivals en tant que restaurateur, organise des services de traiteur et exploite une société de production cinématographique avec un partenaire depuis 2013.

Faut-il encore le présenter? Thileeban Thanapalan est un touche-à-tout talentueux et un esprit engagé courageux.

2020, l’année de tous les bouleversements

Thileeban ne pouvait pas se douter que 2020 viendrait faire une croix sur son ambitieux plan commercial. Il s’attendait au contraire à engranger un chiffre d’affaires record cette année. Ses affaires n’avaient en effet jamais aussi bien fonctionné qu’en 2019 – jusqu’à ce qu’un jour, la crise vienne frapper à la porte de son food truck et lui ordonne de se confiner.

Cette offre en ligne est désactivée car vous vous trouvez hors de Suisse. Cookie settings

Je n’ai jamais eu peur. Je suis plutôt du genre à me dire que chaque crise est une chance.

Du jour au lendemain, le monde s’est retrouvé sens dessus dessous. Y compris pour Thileeban. Abandonner pour autant? Pas question. En tant qu’esprit engagé, il a rapidement constaté que pour continuer à vivre selon ses propres choix, il n’avait pas besoin de problèmes, mais de solutions. Qu’il devait s’engager pleinement pour ses objectifs, avec une vision claire et une volonté encore plus forte.

currybag.ch: la bonne idée au bon moment et au bon endroit

Thileeban avait déjà eu l’idée de préparer des currybags il y a cinq ans. Il avait donc acheté currybag.ch, un domaine qui était resté en suspens pendant des années. Il n’avait alors pas de temps et d’énergie à consacrer à d’autres projets à l’époque. A vrai dire, il n’avait pas non plus besoin d’ajouter de projets à la longue liste de ceux qui fonctionnaient déjà bien. Jusqu’à l’arrivée du confinement.

Plein d’entrain, Thileeban couche son idée sur papier: avec currybag.ch, ses clients doivent obtenir au plus vite un repas frais et épicé. Des currybags sri-lankais pouvant se conserver au réfrigérateur durant deux semaines et se préparer rapidement et facilement en cinq minutes au bain-marie.

Thileeban_Thanapalan_03

«Pour tout dire, j’étais vraiment épuisé. Je n’avais pas d’énergie. Mais je savais que personne ne pouvait dire combien de temps la pandémie allait durer, ni si les festivals pourraient avoir lieu deux mois plus tard. J’avais besoin d’une solution, y compris pour maîtriser la situation et ne pas devenir dépendant des autres. Réduire mes horaires de travail n’a jamais été envisageable pour moi.»

Plutôt que d’attendre ce que la vie va lui réserver, Thileeban se met au travail un jeudi soir tard et met son idée en œuvre avec une bonne dose d’enthousiasme: il met au point un formulaire de commande en ligne, définit les frais de livraison, créé des recettes. Le lendemain matin, il achète des sacs. Quelques heures plus tard, il se rend dans l’un de ses food trucks pour emballer les restes de la journée dans les currybags. Dans son entrepôt, Thileeban photographie les sacs remplis et les distribue à sa famille et ses amis en guise de tests. Il profite des jours de confinement suivants pour programmer un site web et créer des canaux de médias sociaux. Finalement, il parvient à boucler le projet à lui seul en sept jours seulement et avec des enfants à la maison.

Je n’ai pas pris le temps de réfléchir. J’ai juste agi, pour que le projet soit prêt pour le confinement. Et j’ai bien été récompensé!

Les Suisses apprécient

Thileeban a du mal à en croire ses yeux: 300 commandes en seulement 24 heures. Incroyable! Ses clients apprécient, commencent à partager son idée et à contacter Thileeban personnellement. Ils sont tout simplement conquis par currybag.ch.

Les mêmes clients se sont soudain mis à commander toutes les deux semaines. Une vraie consécration pour moi!

Si au départ, Thileeban distribuait ses currybags avec un vélo de coursier à Zurich et dans les communes voisines, il fait désormais aussi appel à la Poste suisse pour servir ses clients dans toute la Suisse.

Thileeban_Thanapalan_02
Thileeban, un esprit engagé

Si l’on se réfère aux quatre «types» de liberté de choix de Swiss Life, Thileeban est incontestablement un esprit engagé: il voit des opportunités dans chaque situation, ne se contente pas d’en parler, mais les met en pratique avec courage et détermination. Une dizaine d’idées commerciales lui trottent actuellement en tête, et il a sécurisé 220 domaines. Pour Thileeban, la liberté de choix, c’est «pouvoir mettre en œuvre en toute autonomie les projets que j’ai en tête. Et me dire chaque matin que j’ai de la chance! J’envisage l’avenir avec optimisme.»

Le nouveau test de Swiss Life

Thileeban Thanapalan est un esprit engagé. Mais chacun a sa propre définition de la liberté de choix. Découvrez la vôtre et ce qui vous manque pour la vivre pleinement.

Autres articles interessantes

Personnes

Les différentes facettes de la liberté de choix

Lire plus

Personnes

Onze facettes de la vie en toute liberté de choix

Lire plus

Personnes

Andreas Caminada

Lire plus